2010 - An-Nasr Vendredi #374 (Les deux piliers du chemine.pdf

Media

Part of An-Nasr Vendredi #374 (Les deux piliers du cheminement vers Dieu)

Title
2010 - An-Nasr Vendredi #374 (Les deux piliers du chemine.pdf
extracted text
Lorsque vient le secours d'Allah ainsi que la victoire, célèbre les louanges de ton Seigneur et implore son pardon

e
professeur
Saïd
sans s’intéresser à leur por­
Hawwa écrit : « les
tée et aux objectifs des pres­
deux piliers indispen­
criptions ; en outre, com­
sables au cheminement vers
prendre l’importance des in­
jonctions et saisir leur objec­
Dieu
sont le savoir et le
souvenir de Dieu. On ne
tif permet
de mieux s’y
peut cheminer vers Dieu
conformer. La connaissance
réelle
des
sans
pratiques
connais­
cultuelles
sance,
et
Les deux piliers du chemine­
permet
on ne peut
ment vers Dieu
d’être
aller
vers
conscient
Dieu sans
dans tout
entretenir
ce que nous faisons. Il est
Son souvenir. Le savoir éclai­
clair qu’une bonne pratique
re le chemin de Dieu, et le
et une bonne compréhension
souvenir est la provision que
de notre religion sont indis­
l’on emporte et qui permet de
sociablement liées
à une
progresser.
bonne
connaissance
de
celleLe savoir
ci. Nous, tous, savons qu’il
Nous avons besoin du savoir
est plus facile
de faire et
pour connaître les ordres de
d’aimer
ce
que
nous
Dieu et en comprendre l’ob­
connaissons.
L

Islam
exhorte
jet, afin de les appliquer.
à la recherche du savoir. Et
Il n’est pas uniquement de­
le Messager (bénédiction et
mandé au musulman d’exé­
salut soient sur lui) en a fait
cuter les commandements

L

199

une obligation individuelle et
a expliqué que le mérite du
savant par rapport à celui du
dévot est comme la lune com­
parée aux autres astres et
que les ulémas sont les héri­
tiers des prophètes qui, eux,
n’avaient légué ni dinar ni
dirham, mais un savoir. Qui­
conque puise dans ce savoir
est bien chanceux. En plus,
le Prophète (saw) nous a in­
formés que la recherche du
savoir balise la voie vers le
paradis.

Le premier verset du Coran
ordonne la lecture qui est la
clé des connaissances. À ce
propos, le Très Haut dit :
« Lis, au nom de ton Seigneur
qui a créé, qui a créé l’homme
d’une adhérence. Lis! Ton
Seigneur est le Très Noble,
qui a enseigné par la plume
(le calame), a enseigné à
l’homme ce qu’il ne savait
pas. » S96 Vl-5). Allah a mis
le musulman en garde contre
les termes et propos non fon­
dés sur des connaissances.
C’est dans ce cadre que le
Transcendant dit : « Et ne
poursuis pas ce dont tu n’as
aucune connaissance. L’ouïe,
la vue et le cœur: sur tout ce­
la, en vérité, on sera interro-

gé » S 17 V36
La connaissance d’Allah et sa
crainte
passent
par
la
connaissance de Ses signes et
créatures. Et les ulémas sont
ceux qui connaissent cela.
D'où l’hommage qu’Allah leur
. a rendu en ces termes :
« Parmi Ses serviteurs, seuls
les savants craignent Allah.
Allah est, certes, Puissant et
Pardonneur. » S 35 V28
Les ulémas de l’Islam oc­
cupent une noble position qui
les place au-dessus des au­
tres aussi ici-bas que dans
l’au-delà. À ce propos, le Très
Haut dit : « Allah élèvera en
degrés ceux d’ entre vous qui
auront cru et ceux qui auront
reçu le savoir. Allah est Par­
faitement Connaisseur de ce
que vous faites. » S58 Vil
C’est pour souligner l’impor­
tance du savoir qu’Allah a
donné à Son Messager l’ordre
d’en acquérir davantage. C’est
ce qu’Il exprime ainsi : « Et
dis: "Ô mon Seigneur, accrois
mes
connaissances!"
»
S20V114.Donc nous voyons
qu’à tout point de vue le sa­
voir est très important et plus
on sait , plus on craint Allah
et se souvient de Lui.
Allah a en outre rendu un vi­

200

brant hommage aux ulémas
en ces termes : « Dis: "Sontils égaux, ceux qui savent et
ceux qui ne savent pas?"
Seuls les doués d’intelligence
se rappellent. » S 39V 9.Plus
on sait, plus on se souvient
de Dieu.

LE SOUVENIR DE DIEU
Nous avons besoin d’entrete­
nir le souvenir de Dieu pour
qu’Il soit présent avec nous
dans notre cheminement avec
Lui. Dieu dit, dans le hadith
qudsi
rapporté
par
AlBoukhari et Muslim, d’après
Abu Hurayra : Le Prophète
(saw) a dit que Dieu dit : « Je
suis tel que Mon serviteur M’i­
magine, et Je suis avec lui
lorsqu’il se souvient de Moi.
SU se souvient de Moi en son
for intérieur, Je Me souviens
de lui en Mon for intérieur. S’il
évoque
Mon souvenir dans
une assemblée, J’évoque son
souvenir dans une assemblée
meilleure. S’il se rapproche de
Moi d’un empan, Je Me rap­
proche de lui d’une coudée, et
s’il se rapproche de Moi d’une
coudée, Je Me rapproche de
lui d’une brasse. S’il vient vers
Moi en marchant, Je vais vers

lui en toute hâte »
Dieu dit : « Souvenez-vous de
Moi, Je me souviendrai de
vous... »s2vl52.
Les deux piliers du chemine­
ment vers Dieu sont donc le
savoir et le souvenir de Dieu,
et l’avancée ne peut avoir lieu
sans ces deux éléments. Tou­
tefois, les croyants cheminant
vers Dieu sont de deux sor­
tes : les uns mettent princi­
palement l’accent sur le sou­
venir de Dieu, tout en possé­
dant une part de savoir ; les
autres insistent avant tout
sur le savoir, tout en ayant
leur part du souvenir de
Dieu .les uns comme les au­
tres parviendront au but avec
la permission de Dieu. Il est
clair que ce qu’on entend ici
par « savoir »c’est la connais­
sance du coran, de la sunna
et de ce dont le croyant a be­
soin dans son cheminement.
Quant à entretenir le souve­

nir de Dieu, il s’agit de L’in­
voquer de la manière trans­
mise ou recommandée par la
tradition prophétique.

Le souvenir de Dieu est in
dispensable dans le chemi­
nement vers Dieu: nous

201

(

avons dit que c’est la provi­
sion que l’on emporte avec soi.
Le croyant qui chemine vers
Dieu doit l’invoquer fréquem­
ment, afin que Dieu soit avec
lui, l’aide et le soutienne. L’ê­
tre humain est naturellement
faible comme le rappelle le
verset : « ...l’homme a été créé
faible. »
Son chemin vers Dieu est par­
semé d’embûches il est en­
touré d’ennemis ; le démon et
ses soldats, l’âme et ses inter­
rogations. Pour surmonter ces
obstacles et avoir le dessus
sur son âme et ses adversai­
res, il a grand besoin de l’ap­
pui et dû secours de Dieu.
Le souvenir de Dieu est la
nourriture et l’esprit du cœur,
dont il dissipe la rouille et es­
tompe les fautes. Il aide à pro­
gresser, procure une compa­
gnie et éloigne la solitude.
C’est un rappel qui préserve
du châtiment divin, apportant
la sérénité et la miséricorde.
C’est la plus facile des prati­
ques cultuelles, et l’une des

plus nobles, ouvrant la voie
du paradis. Evoquer le souve­

nir de Dieu évite au croyant
d’oublier son Seigneur ; il

peut le faire à tout moment et

en toute circonstance ; aucu­

ne autre action pieuse n’est
pareille à celle-là. C’est une
lumière pour le croyant dans
sa vie de ce monde, dans sa
tombe et le jour dernier, et
grâce à cela les actes et les

paroles du croyant prennent
tout leur éclat. C’est le pre­
mier pas et la voie pour deve­
nir ami de Dieu. Cela remplit
le cœur, dissipe les peines et
les inquiétudes,
éveille le
cœur de sa torpeur et permet
d’accéder à des connaissances
sublimes. Le croyant qui évo­
que le souvenir de Dieu et se

rapproche de Lui, Dieu est
avec lui. Les plus nobles des
créatures au regard de Dieu
sont les gens dont la langue

ne cesse d’évoquer Dieu.
Inspiré de La voie spirituelle et la
purification de l’âme( Mohamad
Minta )

L’A.E.E.M.B. vous convie à sa nuit
culturelle qu’elle organise le ven­
dredi 31 décembre 2010 au siège
national. Vous aurez au program­
me une projection, des concours et
bien d’autres choses ...

202