2011 - An-Nasr Vendredi #375 (Les bronchites aigües que.pdf

Media

Part of An-Nasr Vendredi #375 (Les bronchites aigües : que dois-je savoir? / Discours de Jaffar au roi Négus)

Title
2011 - An-Nasr Vendredi #375 (Les bronchites aigües que.pdf
extracted text
nasr
| Lorsque vient le secours d'Allah ainsi que la victoire, célèbre les louanges de ton Seigneur et implore son pardon

vec la fin de l’hiver­
gue est définie comme un
état inflammatoire aigu de la
nage marquée par la
modération de l’en­
muqueuse
bronchique
démie du paludisme, (bronches).
l’on
Elle est le plus
croyait que certaines familles
souvent de cause infectieuse,
par des bactéries ou virus,
pouvaient dire adieu aux
parfois de
souffrances
cause irri­
répétitives
tative par
Les bronchites aigües, que
de
leurs
inhalation
enfants
dois-je savoir?
d
’une
mais cela
substance
n’est
pas
toxique. Elle est fréquente et
vrai car il s’agit tout simple­
d’évolution
généralement
ment d’un changement de
bénigne.
Mais
elle
peut être
saison c’est-à-dire l’harmat­
grave en cas d’inflammation
tan. L’harmattan est mar­
aigüe des petites bronches
qué par la fréquence des in­
chez le jeune enfant, chez
fections des voies respiratoi­
l
’insuffisant
respiratoire
res notamment les fosses na­
chronique
et chez l’as­
sales, le larynx, la trachée,
thmatique.
les
bronches et les pou­
mons. La bronchite aigüe fe­
ra l’objet de notre étude dans
ce numéro. La bronchite ai­

A

203

DIAGNOSTIC
Elle succède souvent à
une infection virale ou bacté­
rienne « descendante », à par­
tir des voies respiratoires.
L’atteinte bronchique évolue
en deux phases : La phase sè­
che et La phase humide.
La phase sèche comporte
une toux sèche, quinteuse
(simulant des quintes) ; dou­
loureuse s’accompagnant de
brûlures
retrosternales (en
arrière du creux de la poitri­
ne)
Une fièvre modérée avec une
élévation modérée de la tem­
pérature prise à l’aide d’un
thermomètre, autour de 38° ;
des maux de tète ; des cour­
batures, fatigue diffuse ac­
compagnée de douleurs arti­
culaires, sont possibles. A ce
stade, aucune autre anomalie
ne peut être notée par le pra­
ticien en examinant le mala­
de.
La phase humide, elle sur­
vient 3 à 4 jours plus tard et
comporte une diminution de
la douleur retrosternales ;
une toux productive, avec ex­
pulsion de secrétions mu­
queuses ressemblant à des

morves, moins pénible ; des
ronchis et sifflants à l’aus­
cultation (ce sont des bruits
que le praticien entend au
bout de son stéthoscope posé
sur la poitrine ou sur les co­
tés thoraciques du malade).
Si les informations recueillies
auprès du patient et les ré­
sultats de l’examen du prati­
cien ne suffisent pas pour
statuer sur la maladie en
cause, une radiographie tho­
racique peut être demandée
mais celle-ci ne doit pas être
systématique

EVOLUTION
L’évolution immédiate peut se
faire de deux manières :
L’évolution de la bronchite
aigue virale de l’adulte est
habituellement favorable en
10 à 15 jours, cependant la
toux peut persister pendant
plusieurs semaines ; une su­
rinfection bronchique est fré­
quente ; le crachat devient
alors muco-purulent.
L’évolution peut être grave en
cas de bronchiolite aigüe du
petit enfant ; avec insuffisan­
ce respiratoire aigüe par obs­
truction des petites voies aé­
riennes pouvant menacer le

204

_________
pronostic vital. Chez l’insuffi­
sant respiratoire chronique,
la bronchite aigue peut provo­
quer une décompensation ai­
güe.
Chez l’asthmatique, la bron­
chite aigüe peut déstabiliser
l’asthme et être à l’origine
d’un asthme aigu grave avec
une augmentation de la fré­
quence des crises d’asthme
avec menace du pronostic vi­
tal .A distance, les bronchites
aigües de l’enfance, surtout
lorsqu’elles sont récidivantes
peuvent être à l’origine de di­
latations des bronches ou
d’emphysèmes qui est une
augmentation permanente de
volume des espaces aériens
situés au delà des bronchio­
les terminales.
TRAITEMENT

La forme habituelle évolue
spontanément vers la guéri­
son, un traitement sympto­
matique, de confort suffit :
antipyrétique ; la vitamine c ;
antitussifs à la phase sèche,
des fluidifiants bronchiques à
la phase humide avec 1’ acétyle cystéine, le carbocysteine
Dans les cas compliqués, la
maîtrise du terrain du malade

est un élément fondamental
de la prise en charge de la
bronchite aigüe.
NB : l’arrêt du tabac est un
élément fondamental pour
hâter la guérison.

Par Koyisso

Discours de Jaffar au roi
Négus
« O roi , dit -il nous étions un
peuple d’ignorance, adorant
les idoles, consommant la
chair d’animaux morts, com­
mettant des abominations ,
négligeant nos proches, fai­
sant du tort à nos voisins, et
les forts parmi nous oppri­
maient les faibles.

Nous étions dans cette situa­
tion lorsque Dieu nous a en­
voyé un messager pris parmi
nous, dont nous connaissions
la lignée et la sincérité ,1a
loyauté et l’honnêteté.
Il nous a appelé à adorer le
Seul Vrai Dieu et abandonner
les pierres et les idoles que
nous et nos ancêtres adorions

205

que nous adorions Dieu.

Il nous a ordonné d’être sincè­
re dans nos paroles, fidèle à
nos engagements, attentifs à
nos proches, bons envers nos
voisins, et de nous s’abstenir
de la nourriture illicite et de la
consommation du sang.
Il nous a interdit de commet­
tre les actes honteux et le
mensonge. Il nous a ordonné
d’adorer Dieu seul, de ne lui
attribuer aucun associé, de
prier, de payer l’impôt social
purificateur et de jeûner ».

Voilà le discours que tint Jaffar ibn Abi Talib au roi Négus
d’Abyssinie en Afrique. Jaffar
était le porte parole d’un grou­
pe de musulmans qui avaient
traversé la Mer rouge et s’é­
taient réfugiés en Abyssinie
pour fuir la persécution des
païens de la Mecque. Nous sa­
vons tous que les débuts de
l’islam n’ont pas étés faciles.
Au nom de leur foi les compa­
gnons étaient prêts à aban­
donner tout au nom de leur
foi. Ce discours témoigne la
conviction profonde des com-

T------ -- ~

pagnons du prophète, leur en­
gagement et leur courage. La
question que l’on se pose est
de savoir si toi, mon frère, ma
sœur peut tenir ce discours
aujourd'hui, sincèrement.? Il
ne s’agit pas d’un discours
simplement mais
d’ une
conviction,d’une
certi­
tude. Nous devons, aujourd­
’hui et plus que jamais, affir­
mer notre foi à Dieu et au pro­
phète, dans une société où
tout nous appelle à la déso­
béissance de Dieu.
Par Mikaïlou

Le comité Exécutif informe
l’ensemble des fidèles qu’il
a installé une commission
de collecte de la zakat. El­
le travaille tous les Jours
de 8h à 18h au siège de
l’AEEMB .
CONTACTS:

71597984
79233132

-------- 1------

206

72623590