Grande mosquée de Gourcy : la hache de guerre définitivement enterrée

Item

Resource class
Text
Title
Grande mosquée de Gourcy : la hache de guerre définitivement enterrée
Creator
P. B. Winninmi Ilboudo
Publisher
Le Pays
Date
11 September 2012
Abstract
Fermée depuis le 20 mai 2005 suite à un différend qui oppose deux groupes de frères musulmans sur la désignation d'un imam, la grande mosquée de Gourcy a été rouverte officiellement le 7 septembre 2012 par le maire de la commune de Gourcy, Dominique O. Ouédraogo. C'est le Cheick Aboubacar Maiga II de Ramatoulaye qui y a officié la prière de réouverture en présence du gouverneur de la région du Nord, Khalil Bara, de notabilités politiques, religieuses et coutumières et de nombreux fidèles musulmans qui ont tenu à être témoins de l'évènement.
Spatial Coverage
Gourcy
Ouagadougou
Ramatoulaye
Rights
In Copyright - Educational Use Permitted
Language
Français
Contributor
Frédérick Madore
content
Fermée depuis le 20 mai 2005 suite à un différend qui oppose deux groupes de frères musulmans sur la désignation d'un imam, la grande mosquée de Gourcy a été rouverte officiellement le 7 septembre 2012 par le maire de la commune de Gourcy, Dominique O. Ouédraogo. C'est le Cheick Aboubacar Maiga II de Ramatoulaye qui y a officié la prière de réouverture en présence du gouverneur de la région du Nord, Khalil Bara, de notabilités politiques, religieuses et coutumières et de nombreux fidèles musulmans qui ont tenu à être témoins de l'évènement.

« Mon souhait le plus absolu est que vous enterriez la hache de guerre, que vous ouvriez une autre page pour le bien de Gourcy, de la communauté islamique de la Tidjania du Burkina Faso (CITBF), de l'ensemble des musulmans du Burkina et de la nation tout entière », c'est en ces termes que Cheick Aboubacar Maiga II de Ramatoulaye s'est adressé aux protagonistes lors d'une rencontre tenue à Ouagadougou le 1er septembre 2012. Une rencontre à laquelle ont pris part Amadé Bangrin Ouédraogo, président de la CITBF, Cheick Abdoul Wahab Ouédraogo de Taslima, Naaba Baoogo, chef de Gourcy et le député Tahéré Ouédraogo.

Eh bien, le voeu du père spirituel de Ramatoulaye semble être exaucé. En effet, le maire de Gourcy, Dominique O. Ouédraogo, a procédé en personne à la réouverture de la mosquée et à la remise des clés à Ousséni Ouédraogo désigné Imam. C'était le vendredi 7 septembre 2012 aux environs de 8 heures 30. Et comme prévu, c'est le Cheick Aboubacar Maiga II de Ramatoulaye qui y a officié la prière de réouverture le même jour en présence du gouverneur de la région du Nord, Khalil Bara, du grand imam de Ouagadougou, Aboubacar Kassoum Sana, de Naaba Baoogo, chef de Gourcy, du député Tahéré Ouédraogo, de plusieurs autres Cheicks et de nombreux fidèles.

Comme un jour de ramadan ou de tabaski, la mosquée a affiché salle comble et la cour était noire de monde, preuve que la crise semble définitivement résolue. À la fin de la prière, toutes les autorités administratives, politiques, coutumières et religieuses présentes ont prôné la paix, l'entente et la cohésion sociale au sein de la communauté musulmane. Que ce bel exemple d'humilité et de pardon serve d'école à tous les Burkinabè, a lancé un des intervenants.

Pour marquer leur joie, certaines bonnes volontés ont laissé parler leur coeur. Il s'agit de Naaba Baoogo, chef de Gourcy, pour la construction de la clôture de la mosquée, de la Fondation Abdallah Ben Massoud, pour la réfection du bâtiment, et du directeur général de la société TAN ALIZ qui a remis 500 000 F CFA. Il faut noter toutefois que l'organisation de l'office de la prière de vendredi et sa direction seront assurées de façon alternée par Ousséni Ouédraogo et Khalidou Sana. Le premier cité qui devrait débuter le vendredi prochain, a remercié tous ceux qui, d'une manière ou d'une autre, ont contribué au retour de la paix au sein de la communauté musulmane de la cité de Naaba Yadéga.
Item sets
Le Pays