Le vrai visage de l'islam #09.pdf

Médias

Fait partie de Le vrai visage de l'islam #9

Titre
Le vrai visage de l'islam #09.pdf
extracted text
Le vrai visage de l’islam
Si Dieu l’avait voulu il aurait fait de vous une seule communauté. S5v48

L’Union des Musulmans
et son impact pour
repousser les troubles

Mensuel d’information islamique - N° 009 du 05 novembre au 05 décembre 2013

LES RAPPORTS
SOCIAUX

Sois bon envers
ton voisin, tu
seras un (parfait)
croyant ... P.9
MOSQUEE
D’EL HADJI
CISSE MOUSSA

Prix : 300 F CFA

P.2

Quatre jeunes
embrassent l’islam

P.8

LA MAIRIE ET SON
PROJET DES
HOMOSEXUELS ET
DES TRAVAILLEUSES
DU SEXE

Ce qui devrait
arriver, arriva P.6

NOTRE
RESPONSABILITE
AUJOURD’HUI

Un retour
à la source P.2

Le travail
de la
Femme
en islam
et ses
conditions

L’AMOUR EXCESSIVE

DES BIENS MATERIELS

Un danger pour
la spiritualité

P.4

Quarante bonnes raisons de prier sur le prophète
P.5

P.11

Editorial

Sommaire

* L’Union des Musulmans et son impact
pour repousser les troubles
* Le travail de la Femme

et ses conditions

en islam

* L’AMOUR EXCESSIVE DES
BIENS MATERIELS
Un danger pour la spiritualité
* LES RAPPORTS SOCIAUX
Sois bon envers ton voisin,
tu seras un (parfait) croyant ...
* MOSQUEE D’EL HADJI
CISSE MOUSSA
Quatre jeunes embrassent l’islam

* LA MAIRIE ET SON PROJET
DES HOMOSEXUELS ET DES TRAVAILLEUSES DU SEXE
Ce qui devrait arriver, arriva
* NOTRE RESPONSABILITE
AUJOURD’HUI
Un retour à la source
Quarante bonnes raisons
de priersur le prophète
TABASKI
El hadji Cissé Moussa
et ses collaborateurs volent
au secours des populations

RECEPISSE
Arrêté : n°2613/P/12/CAO/TGI/PF
Siège social : Ouagadougou
Secteur 10 - 01 BP 2481 Ouaga 01
Portable : 76 93 60 93 / 79 91 05 66
Directeur de Publication :
Guigma Arounan
Rédacteur en chef :
Tiendrebéogo Ousmane
Equipe de rédaction :
Tiendrebéogo Ousmane
Ouédraogo Ahmad dit Karamssamba
Zoungrana Ablassé
Nébié Zakaria
Guigma Arounan
Nana Moumouni
Montage :
Déogracias Conceptions : 78 23 01 73
Annonces publicitaires :
Pour tous renseignements,
veuillez vous adresser à Rachid-production
à l’adresse suivant :
rachidproduction@yahoo.com où
guigma.haroun@yahoo.fr
Imprimerie :
IMPF : 79 87 61 60

Page 2

L

NOTRE RESPONSABILITE AUJOURD’HUI

Un retour à la source

’histoire se répète et met régulièrement en
scène les mêmes évènements, mais à une
échelle généralement plus vaste. Vraisemblablement, les hommes traversent une crise existentielle. Le monde est divisé sur le plan politique et
se déchire dans des conflits d’intérêts économiques.
Les guerres, au nom des religions, sèment la désolation et le malheur dans les familles à l’image de
la Centrafrique, du Nigeria, de la Somalie, de
l’Egypte… Les politiques avec leurs moyens les plus
expressifs prennent des orientations de plus en plus
égoïstes. Les conditions de vie de la majorité des humains restent misérables. Avec un monde empreint
de plus en plus de matérialisme, la fin de ce calvaire
n’est pas pour demain.
Ce n’est pas du tout étonnant. Plus que jamais, les
intérêts égoïstes passent avant ceux de la collectivité.
Le « moi » prime sur le « nous ». La règle, malsaine,
« chacun pour soi, Dieu pour tous » est plus que jamais mise en pratique. Ce qui étonne et interpelle,
c’est le fait que même les musulmans ne font pas exception à cette règle. Cela est même inquiétant. La
solidarité religieuse, elle-même, bat de l’aile. Ce qui
est la preuve que la religion est loin de dicter le quotidien des uns et des autres. Les musulmans aujourd’hui, sont véritablement en quête de repère.
Pour ne pas dire,qu’ils doivent se ressourcer dans les
trésors qu’il a plu au Tout Puissant de leur léguer par
l’intermédiaire de son bien aimé prophète. Le Coran
et la tradition du prophète. Ces deux sources qui
contiennent tous ce qu’il faut à l’humain pour se rappeler Dieu, le craindre mais aussi pour se rappeler
ses semblables. Se rappeler qu’il a, dans son éphé-

mère passage dans cette vie, l’impérieuse obligation
de leur apporter tout ce qui est à sa disposition pour
redonner le sourire et la joie de vivre à ses semblables.
Défendre des valeurs universelles telles que l’honneur, la dignité, la vie, l’équité, le droit à l’alimentation, à un mieux-être, sans tenir compte de race, de
civilisation ou de religion, est et demeure l’affaire du
musulman. Se libérer des systèmes qui exaltent l’individualisme et le cultive, qui promeuvent les ségrégations dans toutes leurs facettes et les entretiennent,
est aussi l’un des combats que tout musulman et musulmane doit gagner. Parce que « Vous êtes la meilleure des communautés qu’on ait fait surgir parmi
les humains. Vous ordonnez le convenable et vous interdisez le blâmable », a dit le Coran, sourate ... Cette
parole divine, loin de jeter des lauriers est un appel
à l’action. C’est une responsabilisation. Un appel à
apporter aux autres ce qu’ils n’ont pas : La lumière
venue d’Allah. Nous devons la vivre - cette lumièreet la faire profiter à l’humanité toute entière. Notre
foi, aujourd’hui plus qu’hier, nous interpelle. C’est
par la foi et seulement par elle, que nous apporterons
de la valeur à un monde sans repère, un monde sous
le diktat de l’esprit de l’homme païen. Une fois agissante ; ce n’est ni plus ni moins, notre responsabilité
aujourd’hui. « Le vrai visage de l’Islam » est plus
que jamais engagé à votre côté pour que nous puissions tous vivre un Islam sans haine, ni violence. Le
véritable Islam. Celui de la piété, de la justesse. Mais
aussi celui de la solidarité, de l’amour de l’autre 
AROUNAN GUIGMA

Pour vos critiques et suggestions
veuillez contacter

RACHID-PRODUCTION
sous l’adresse :
rachidproduction@yahoo.com
guigma.haroun@yahoo.fr
01 BP 2481 Ouaga 01
Cél. : 76 93 60 93 - 79 91 05 66

Le vrai visage de l’islam - N°009 du 05 novembre au 05 décembre 2013

Société

L

L’Union des Musulmans et son impact pour repousser les troubles

ouange à Allah, le Seigneur des mondes
; Que la paix et les bénédictions d’Allah
soient sur notre Prophète Muhammad,
ainsi que sur sa famille et l’ensemble de ses
compagnons.
Comme vous venez de l’entendre, le thème de
cette conférence est sur la manière d’arriver à
l’union des musulmans et l’impacte de cela pour
refouler les fitan et résister aux troubles. Il ne
fait aucun doute que les fitan ont secouées la
première des créatures, elles ont touchées Adam
- que la paix soit sur lui – ainsi que son épouse,
elles ont touchées les enfants d’Adam et elles ne
cesseront de le faire et de se multiplier vers la
fin des temps : Allah – Louange à Lui, Le Très
Haut – dit : Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux « Alif, Lâm, Mîm.
* Est-ce que les gens pensent qu’on les laissera
dire: «Nous croyons!» sans les éprouver? *
Certes, Nous avons éprouvé ceux qui ont vécu
avant eux; [Ainsi] Allah connaît ceux qui disent
la vérité et ceux qui mentent. » [S29 .v1/3]. En
effet, les fitan se manifestent comme vous venez
de l’entendre (pendant la prière) dans la récitation de l’imam – qu’Allah lui donne la réussite
: « Très certainement, Nous vous éprouverons
par un peu de peur, de faim et de diminution de
biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne
annonce aux endurants, * qui disent, quand un
malheur les atteint: «Certes nous sommes à
Allah, et c’est à Lui que nous retournerons. *
Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont
les biens guidés. » [S02 .155/157].
Allah fait courir les fitan, afin que le croyant véridique dans sa Foi se démarque, celui qui est
ferme sur sa religion, celui qui patiente face au
mal provenant de l’hypocrite menteur qui
s’écarte de sa religion dès l’arrivée des fitan, qui
ne patiente pas et qui ne se montre pas ferme : «
Il en est parmi les gens qui adorent Allah marginalement. S’il leur arrive un bien, ils s’en
tranquillisent, et s’il leur arrive une épreuve, ils
détournent leur visage, perdant ainsi (le bien)
de l’ici-bas et de l’au-delà. Telle est la perte évidente! » [S22 .v11]. L’hypocrite ne connait pas
la stabilité à l’apparition des fitan, parce qu’il
n’a pas la Foi dans son cœur qui va le rendre
ferme, il prétend l’Islam uniquement pour ses
intérêts mondains, dès que les fitan se manifestent, son cas est dévoilé et son secret est découvert.
C’est de par la sagesse d’Allah que descendent
les fitan pour que l’on puisse faire la distinction
entre celui là et celui là, pour que les gens ne
puissent pas se montrer sous une seule apparence, au point de ne plus faire la distinction
entre le croyant sincère et l’hypocrite menteur.
Ceci est la Sounna d’Allah – Louange à Lui, Le
Très Haut – dans Sa création. Les fitan viennent,
se renouvellent et lorsqu’elles font leur apparition, les gens de la Foi et de la vérité demeurent
fermes jusqu’à ce qu’elles passent et parvient à
eux le secours d’Allah, jusqu’à ce soit dévoilé
l’hypocrite et le menteur qui convoitent des intérêts mondains. L’hypocrite délaisse aussitôt sa
religion qu’il laissait apparaitre, dès que ces intérêts mondains disparaissent (s’éloignent de
lui). Ceci est la sagesse d’Allah – Exalté Soit-Il
: « Est-ce que les gens pensent qu’on les laissera dire: «Nous croyons!» sans les éprouver? »
[S29 .v2]. Les fitan se perpétueront et se multiplieront vers la fin des temps, comme l’a révélé
le Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui)
: « Hâtez-vous d’accomplir des bonnes œuvres,

L’union des musulmans est indispensable pour notre communauté.
car il y aura des troubles aussi noirs qu’une nuit
très sombre, où l’homme se réveillera croyant
et se retrouvera le soir mécréant, et le soir il est
croyant et se réveillera mécréant; il fera un troc
de sa religion contre les biens du bas monde ».
Les fitan deviendront nombreuses et vers la fin
des temps, elles seront aussi noires qu’une nuit
très sombre. Toutefois, les causes permettant le
salut face aux fitan sont le Livre d’Allah d’Allah
– Louange à Lui, Le Très Haut – et la Sounna
de Son Messager (paix et bénédictions d’Allah
sur lui), l’union des musulmans sous l’autorité
de leurs dirigeants et de leur gouverneur et le
rattachement au groupe des musulmans. Parmi
les plus grands moyens conduisant à la protection contre les fitan – avec la permission d’Allah
– c’est le rattachement au groupe des musulmans et à l’imam (Ndt : celui qui détient le pouvoir) des musulmans, c’est pour cela que
lorsqu’Abou Hudhayfa Ibn Al-Yémen (qu’Allah soit satisfait de lui) questionna le Messager
d’Allah (paix et bénédictions d’Allah sur lui) au
sujet des fitan, il (paix et bénédictions d’Allah
sur lui) l’informa du flot des fitan (qui se succéderaient), qu’après le bien (l’Islam), viendrait le
mal qui sera suivi du bien qui sera suivi du mal
et à la fin du hadith, il (paix et bénédictions
d’Allah sur lui) dit : “ Des prédicateurs aux
portes de l’Enfer. Ceux qui répondent à leur
appel vers l’Enfer, ils l’y jetteront “. Abou Hudhayfa dit : “ Que m’ordonnes-tu si je vis
jusqu’à vivre cela ? “. Il (paix et bénédictions
d’Allah sur lui) dit : “ Tu t’attaches au Groupe
des musulmans et à leur imam “. Il (paix et bénédictions d’Allah sur lui) dit : “ Isole-toi de
tous ces groupes et ce même si tu mords la racine d’un arbre jusqu’à ce que te vienne la mort
alors que tu es dans cet état “ [Rapporté par AlBoukhari n°3606 et Mouslim n°1847]. Cela
montre que le rattachement au groupe des musulmans, fait partie des causes qui préviennent
des fitan – avec la permission d’Allah (Louange
à Lui, Le Très Haut).
C’est pour cela qu’Il (Allah) a dit : « Et cramponnez-vous tous ensemble au «Habl» (câble)
d’Allah et ne soyez pas divisés; et rappelez-vous
le bienfait d’Allah sur vous: lorsque vous étiez
ennemis, c’est Lui qui réconcilia vos cœurs.
Puis, par Son bienfait, vous êtes devenus frères.
Et alors que vous étiez au bord d’un abîme de
Feu, c’est Lui qui vous en a sauvés. Ainsi Allah
vous montre Ses signes afin que vous soyez bien
guidés. * Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. Car ce seront eux
qui réussiront. * Et ne soyez pas comme ceux

qui se sont divisés et se sont mis à disputer,
après que les preuves leur furent venues, et
ceux-là auront un énorme châtiment. » [S03
.v103/105].
Allah – Glorifié Soit-Il - a ordonné de se cramponner à Son «Habl» (câble) qui est le Coran et
la Sounna prophétique : « Et cramponnez-vous
tous ensemble au «Habl» (câble) d’Allah et ne
soyez pas divisés », car la division est un châtiment et l’union est miséricorde. Il (Allah) leur
rappelle ensuite l’état dans lequel ils étaient pendant la période de l’ignorance (la jahiliya), avant
l’envoi du Messager (paix et bénédictions d’Allah sur lui). En effet, ils vivaient dans l’ignorance, ils étaient divisés, c’étaient des ennemis
et des adversaires, ils s’entre-tuaient, ils se volaient les uns les autres, ils dépouillaient les
biens des uns et des autres : voilà ce qu’était leur
quotidien pendant la période de l’ignorance. Ils
vivaient dans le chaos parce qu’ils n’avaient pas
de chef (à leur tête) pour les rassembler, ni de
groupe pour les réunir, ils étaient dispersés.
Chaque tribu jugeait avec ses propres lois, le
plus fort exploitait le plus faible sans que ce dernier ne puisse trouver un quelconque soutien,
car il n’y avait pas d’imam ni de gouverneur (à
leur tête) chez qui il irait se plaindre. Chaque
clan s’attaquait à l’autre, même au sein d’une
même tribu, les enfants de l’oncle se faisaient la
guerre. Voilà à quoi ressemblait leur société et
leur quotidien durant la période de l’ignorance.
Ils étaient sur une fausse croyance, ils adoraient
les statuettes, les arbres, les tombeaux, les saints,
les anges, les prophètes, ils adoraient en dehors
d’Allah ce en quoi Il n’a fait descendre aucune
preuve.
Leur croyance, c’était le polythéisme (Shirk),
leur économie, c’était l’anarchie. Ils étaient injustes les uns envers les autres, ils n’avaient pas
de ressources financières (pour vivre), leur subsistance était le fruit de leurs incursions qu’ils
menaient les uns contre les autres et sur la jalousie que chaque clan nourrissait l’un envers
l’autre. En société, ils étaient dispersés, divisés,
c’étaient des ennemis et des adversaires. Quant
à leur nourriture et leurs boissons, ils se nourrissaient de la bête morte et de sang, ils buvaient
les boissons enivrantes (vins), ils pratiquaient
l’usure en multipliant démesurément leur capital ; voilà ce qu’était leur situation économique.
Ils n’avaient aucune attache pour les réunir, mais
lorsqu’Allah envoya Son Prophète Muhammad
(paix et bénédictions d’Allah sur lui) et les appela à l’Islam, à l’abandon du polythéisme
(Shirk), à unifier Allah –Exalté Soit-Il - dans
l’adoration, alors certains d’entre eux ont ré-

Le vrai visage de l’islam - N°009 du 05 novembre au 05 décembre 2013

pondu (à l’appel), c’est ainsi que l’union s’établie et qu’il se forma un groupe. Ils se sont regroupés sous l’autorité d’un seul chef, sous
l’autorité du Messager (paix et bénédictions
d’Allah sur lui) et c’est ainsi qu’Allah paracheva
son bienfait sur eux : « et rappelez-vous le bienfait d’Allah sur vous: lorsque vous étiez ennemis, c’est Lui qui réconcilia vos cœurs » [S03
.v103]. Il (paix et bénédictions d’Allah sur lui)
les a sortis de l’anarchie, de l’ignorance et du
paganisme, pour (les faire rentrer dans) l’Islam
avec tout ce que cela renferme comme immense
bien. Allah leur a donc rappelé cela, Il (Allah)
les a mis en garde contre la désunion et le retour
à la discorde qui fait partie de l’ignorance, Il
(Allah) leur a commandé de préserver leur unité,
leur pays et leur groupe. L’union est donc un
bien, tant qu’elle est basée sur la vérité et qu’elle
est basée sur la religion correcte, cela est effectivement un bien.
La division est un châtiment, Allah leur a également rappelé cela et les a mis en garde contre.
Dans d’autres versets, Allah – Louange à Lui,
Le Très Haut – a montré par quel moyen s’obtient la sécurité après la peur et par quel moyen
s’obtient l’apaisement, Il – Louange à Lui, Le
Très Haut – dit : « Allah soutient, certes, ceux
qui soutiennent (Sa Religion). Allah est assurément Fort et Puissant, » [S22 v.40] ; « ceux qui,
si Nous leur donnons la puissance sur terre, accomplissent la Salât, acquittent la Zakât, ordonnent le convenable et interdisent le
blâmable. Cependant, l’issue finale de toute
chose appartient à Allah. » [S22 v.41] ; « Allah
a promis à ceux d’entre vous qui ont cru et fait
les bonnes œuvres qu’Il leur donnerait la succession sur terre comme Il l’a donnée à ceux qui
les ont précédés. Il donnerait force et suprématie à leur religion qu’Il a agréée pour eux. Il
leur changerait leur ancienne peur en sécurité.
Ils M’adorent et ne M’associent rien. » [S24
v.55]. C’est cela qui les a rassemblé, c’est l’adoration d’Allah Seul et le délaissement du polythéisme, c’est la parole : il n’y a pas de divinité
en dehors d’Allah” qui les a rassemblés.
Dans un autre verset, Allah dit à Son Prophète
(paix et bénédictions d’Allah sur lui) : « Il a uni
leurs cœurs (par la foi). Aurais-tu dépensé tout
ce qui est sur terre, tu n’aurais pu unir leurs
cœurs; mais c’est Allah qui les a unis, car Il est
Puissant et Sage. » [S08 .v63], En effet, c’est
Lui (Allah) qui a uni leurs cœurs par le Tawhid,
par la parole de l’unicité rassemblant l’unicité
d’Allah dans la Seigneurie et l’adoration, alors
qu’auparavant ils adoraient les statuettes, les arbres... alors qu’ils étaient divisés dans leurs adorations.
Ensuite, ils se sont mis à adorer Allah – Glorifié
Soit-Il, Celui qui les a créé et qui pourvoit à leur
subsistance. Allah – Exalté Soit-Il - les a donc
rassemblés par le Tawhid et par le fait d’unifier
Allah dans l’adoration et l’abandon du paganisme (Shirk), des innovations et des nouveautés
(dans la religion). C’est pour cela que le Messager (paix et bénédictions d’Allah sur lui) a exhorté (les gens) à ce qu’ils fassent perdurer ce
bienfait en disant : « Certes, Allah agrée pour
vous trois choses : que vous L’adoriez sans rien
Lui associer, que vous vous attachiez tous ensemble au Habl (câble) d’Allah sans vous diviser et que vous conseillez celui qu’Allah a
rendu responsable sur vous » 
Source : Sheikh Salih Al-Fawzan Ibn Abdillah Al-Fawzan (Qu’Allah le préserve)

Page 3

On peut se tromper

L’AMOUR EXCESSIVE DES BIENS MATERIELS

L

’argent permet d’avoir facilement
accès au matériel. Dans nos sociétés,
des constats ont déjà été faits sur les
dégâts occasionnés par le matérialisme.
D’après des sources fiables, s’absorber dans
des projets matérialistes peut rendre malade psychiquement, affectivement et même physiquement. Les difficultés liées à notre
existence ont fait que l’individu a placé la
barre plus haute. Quoi qu’on dise, l’argent de
nos jours, détermine et dicte bon nombre de
choses, pour ne pas dire la quasi-totalité.
Quand nous observons au niveau du centre
hospitalier Yalgado Ouédraogo, on voit à quel
point l’argent peut « décider » la vie de
l’homme ou sa mort. Combien de parents ont
assisté impuissamment à la mort de leurs patients par manque de moyens financiers.
On comprend parfois pourquoi certains individus obsédés par cette quête sans merci de
l’argent au point de s’adonner à des scènes
obscènes et odieuses. En fin de compte, tous
les moyens sont bons pour être riche, pensent-ils. Les braquages, le vol, le crime de
sang, bref, la fin doit justifier les moyens.
C’est l’argent qui dirige le monde. Quoi que
l’on dise, il reste le baron dans la gestion des
affaires et si l’on va aller plus loin, les

Initiative

Un danger pour la spiritualité
La revue Psychology Today, a observé que : « la
façon dont un couple règle ses querelles d’argent et
ses déboires pécuniaires peut laisser
augurer la réussite
ou l’échec de la relation à long
terme ». Il est évident
que
les
conjoints qui accordent trop d’importance à l’argent
et aux choses matéL’amour de l’argent peut être nuisible à la spiritualité.
rielles mettent leur
mariage en grand
guerres, les crises économiques, les troubles
péril. En clair, les querelles d’argent seraient
sociopolitiques, la question de la religion, etc,
une constante dans la majorité des cas qui
c’est encore le fameux argent qui est au cenconduisent au divorce.
tre. Il reste que c’est la seule chose inconCela dit, nos parents en Afrique, qui ont vingt
tournable que le XXIe n’ait jamais connu. Et
ans de mariage et même plus ont su dépasser
notre prophète Mohammed (Paix et salut sur
la problématique de l’argent dans leur vie de
lui), l’avait déjà dit : « Chaque époque a son
couple. Nous n’écartons pas son importance
épreuve, et l’épreuve de cette époque est l’ardans leur vie de couple, mais ils n’étaient
gent ».
guère influencés, par sa précarité. L’argent

n’était guère le début et la fin de toutes
choses. Bien sûr à chaque époque, ses spécificités.
C’est totalement le contraire aujourd’hui, à
quelques exceptions près. Les couples sont
accrochés à l’argent et aux accessoires qui
procurent le confort. Ainsi, les esprits sont
ainsi façonnés si bien que la qualité de leur
union peut en prendre un coup. Et bien des
fois, des couples se sont disloqués par suite
des querelles liées aux biens matériels. Bien
des couples ont sacrifié leur vie de couple sur
l’autel du matérialisme. La plupart des gens
désirent une famille heureuse, une bonne
santé, un emploi intéressant et assez d’argent
pour vivre confortablement. Avoir ces éléments participe de l’équilibre de l’homme,
mais l’obsession de l’argent peut parfois perturber cet équilibre. Combien sont prêts à sacrifier le superflu pour des valeurs plus
élevées ? « Je sais que je n’ai pas besoin de
ces choses, a admis une jeune femme, mais
c’est très difficile de s’en passer ! ».
L’Islam prohibe l’amour excessif de l’argent.

Suite Pages 10

Gestion d’un projet associatif, organisation et fonctionnement des instances, rôle et responsabilités des acteurs, communication interne et externe, recherche de partenaire, problèmes généraux et contraintes ont été au cœur de la Journée de formation.

L

’Association pour la Promotion de l’Entraide Communautaire (APEC) est
une organisation ayant pour but de promouvoir la solidarité et les œuvres humanitaires
en faveur des couches sociales défavorisées. Elle
est le fruit d’une longue réflexion menée par ses
fondateurs durant plusieurs années sur la multiplication fulgurante des personnes en situation difficile et sur la façon pratique d’accompagner les
populations à la base à se prendre en charge.
Reconnue officiellement en février 2012, l’APEC
a le mérite de regrouper une pléiade de jeunes
venus de différents horizons socio-professionnels
pour concrétiser l’enjeu pour l’éducation aux valeurs de solidarité et d’entraide sociale. Dans son
plan d’action 2012-2015, les responsables de
l’APEC se sont fixé comme orientations stratégiques de :
- Renforcer les capacités de l’APEC ;
- Mener des actions de promotion de l’APEC ;
- Assurer la recherche, le suivi et le renforcement
des relations de partenariat ;
- Renforcer les capacités des populations vulnérables en matière de droit, santé et création de revenu ;
- Améliorer les conditions de vie et d’existence des
populations à travers les actions de solidarité ;
- Mise en œuvre de projets sociaux de grande por-

Page 4

Les participants ont été outillés au cours de cette formation.

tée ;
- Promouvoir la décentralisation et le développement local. Dans le cadre de ses activités, l’APEC
offre des services de formation pour le renforcement de capacités des associations sœurs. Elle met
à la disposition du public, des formations sur des
thèmes pratiques et opérationnels en matière de
maîtrise et de gestion associative.
Selon son Président M. SANA Seydou « Les enjeux
liés à l’engagement communautaire exigent que

les organisations soient dotées d’outils et d’approches pouvant faciliter leur intervention sur le
terrain de l’action ».
Soucieuse d’accompagner les associations partenaires dans la bonne gouvernance associative,
l’APEC a organisé le dimanche 29 septembre dernier au Centre Municipal Polyvalent des Jeunes de
Ouagadougou (CMPJO), une journée de formation
sur la Gestion administrative et financière des associations au profit de responsables et leaders d’as-

sociations. Selon les responsables de l’APEC,
cette formation a permis d’entretenir les participants sur la gestion du projet associatif, l’organisation et le fonctionnement des instances, mais
aussi de passer en revue le rôle et les responsabilités des acteurs, la communication interne et externe, la recherche de partenaire et enfin de faire
un tour d’horizon sur les problèmes généraux et
les contraintes que rencontrent les associations
avant de proposer des solutions.
Plus de trente (30) responsables en provenance de
huit (8) associations ont pris part à cette journée
de formation qui a été fort bien appréciée par les
participants. La formation a été sanctionnée par la
remise d’attestations aux différents participants.
Les responsables de l’APEC promettent de continuer dans cette logique d’accompagnement des autres associations car, disent-ils, plusieurs
associations rencontrent des difficultés à être efficaces sur le terrain par méconnaissance de leurs
prérogatives. C’est pourquoi, l’APEC a conçu un
programme de formation qui renferme des thèmes
que vous pouvez consulter sur son site www.ongapecbf-e.monsite.com dans le menu formation et
développement organisationnel. Les responsables
de l’APEC peuvent être joints sur
ongapec.bf12@yahoo.fr 
R. G

Le vrai visage de l’islam - N°009 du 05 novembre au 05 décembre 2013

La Musulmane

Le travail de la Femme en islam et ses conditions

La femme en Islam a des droits équivalents à ses devoirs. Parmi ses devoirs, il y a le fait que la femme musulmane est responsable de son foyer, de l’éducation de ses enfants,
en passant par l’entretien ménager, la cuisine et bien sûr sa science religieuse. Si les occidentaux pensent que c’est réducteur vis-à-vis de la femme, le fait de l’avoir obligé à sortir pour travailler tout en gardant les mêmes responsabilités à la maison n’est pas plus valorisant. Malheureusement l’influence de la femme libérée et indépendante à l’image
de l’occident a eu un impact négatif sur la musulmane moderne. Il va de soi que la femme décrite dans les magazines est surtout sujette à de grosses dépressions nerveuses liées
à la pression qu’elle subit au quotidien. Et ceci ne rentre pas dans la nature de la femme ni le but de sa vie. Ceci n’est qu’un leurre pour mieux exploiter la femme. Aveuglée
par ses passions, elle a abandonné son foyer, mis ses enfants en crèche dès le plus jeune âge, pour travailler, et elle vous répondra qu’il faut travailler car c’est la crise, qu’elle
n’a pas le choix. Le féminisme mal placé fait aussi office d’argument pour sortir et travailler. Alors faisons un tour sur les droits de la femme en islam concernant son travail.
Et aussi la responsabilité de l’époux si celle-ci est mariée.
L’Islam, le libérateur de la femme
croyante

L’Islam permet à la femme de posséder son
argent et de travailler. Notre noble religion
n’a pas attendu le 20ème siècle pour donner
ce droit aux femmes. La mère des croyants
Khadija qu’Allah l’agrée était elle-même
commerçante et le Messager (paix et bénédictions sur lui) travaillait pour elle. On a
aussi vu Aïcha qu’Allah l’agrée soigner les
blessés au temps de la bataille de Badr. Donc
elle participait activement à la vie sociale.
Mais aujourd’hui beaucoup de musulmanes
connaissent ce droit et le revendiquent, mais
en oublient les conditions. Il est vrai que si
elles peuvent sortir de chez elle pour des raisons valables, elle doit savoir que sa priorité
reste son foyer.
Allah nous dit : « Restez dans vos foyers, et
ne vous exhibez pas à la manière des femmes
avant l’islam » [Sourate Les Coalisées - Verset 33]
Mais si elle travaille à l’extérieur elle ne
devra pas délaisser ses devoirs de la maison
pour autant, cela ajoutera une tache de plus
dans sa journée, concilier les tâches ménagères, l’éducation des enfants et la sienne, ça
peut être possible mais très difficile.
Le Prophète (paix et bénédictions sur lui) a
dit : « Chacun d’entre vous est un berger et
chacun de vous est responsable de son troupeau. Le Chef de la Communauté musulmane
est un berger et il lui sera demandé compte
de son troupeau ; l’homme est le berger des
siens et il est responsable de son troupeau, la
femme est une bergère dans la demeure de
son mari et elle sera responsable de son troupeau ; le serviteur est un berger quant au
bien de son maître et il est responsable de son
troupeau. » Sahih Al Bokhari 11-11
Allah dit « Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit
être protégé, pendant l’absence de leurs
époux, avec la protection d’Allah. » [Sourate
Les femmes verset 34].
Si la femme sort, elle devra respecter la tenue
légiférée, et l’enlever pour le travail n’est pas
une excuse. Au contraire elle sera jugée pour
avoir abandonnée son obligation et son travail lui sera rendu illicite pour l’abandon de
sa tenue (hidjab).
« Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et
qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines; et qu’elles ne montrent leurs atours
qu’à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux
pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux
fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux
fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs,
ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves

L’importance de la mère dans l’éducation
des enfants

Une femme musulmane peut travailler dans les conditions légales islamiques.
qu’elles possèdent, ou aux domestiques mâles
impuissants, ou aux garçons impubères qui
ignorent tout des parties cachées des femmes.
Et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds
de façon que l’on sache ce qu’elles cachent
de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Allah, O croyants, afin que vous récoltiez le succès. » [Sourate la lumière– 31]
Ensuite son travail ne doit pas l’associer directement avec des hommes, car elle est une
tentation pour l’homme et ne sera pas à l’abri
si elle s’expose à un tel danger. Voyons en
Occident le nombre de divorce lié à l’adultère au travail, c’est loin d’être une légende!
Allah dit: « Et n’approchez pas la fornication. En vérité, c’est une turpitude et quel
mauvais chemin ! » [Sourate Le Voyage Nocturne - Verset 32].
Le prophète (paix et bénédictions sur lui) a
dit : « Un homme ne s’isole certes pas avec
une femme sans que le diable ne soit, avec
eux, une tierce personne. » [Rapporté par At-

Tirmidhi]
Le prophète (paix et bénédictions sur lui) a
dit : « Je n’ai laissé après moi une tentation
pire pour les hommes que les femmes » [Rapporté par Boukhari et Mouslim]
Mais si s’isoler avec un homme est interdit, la
mixité dans sa globalité n’en est pas moins
permise.
Abou Hourayra dit : Le Prophète (paix et bénédictions sur lui) a dit : « Le premier des
rangs occupés par les hommes en est le meilleur et le dernier des rangs occupés par les
femmes en est le meilleur » (rapporté par
Mouslim, n° 664).
La femme ne doit pas essayer de ressembler
aux hommes, elle ne doit pas détester son
foyer bien au contraire. Apprécier la vie de la
maison s’apprend par une bonne organisation, la femme s’apercevra au final que la
maison ne veut pas dire ennui, la gestion de
toutes ses responsabilités rendra ses journées
bien remplies.

Concernant l’éducation des enfants, il va de
soi que si la mère est dehors pour travailler
les enfants sont à l’école, la plupart du temps,
laïques. Avec l’école musulmane ou à la maison ils ont au moins des journées bercées au
rythme de la prière, et du jumu’a ma sha
Allah.
Nos enfants sont une amana (un dépôt) et
nous serons jugé sur l’éducation qu’ils auront
eu. Ils ont besoin de l’amour et la compassion
de leur mère, ainsi que du père qui est aussi à
l’image de l’autorité.
Cependant il y a des métiers qui servent à la
oummah (communauté), tel que la médecine.
Nous avons très peu d’infirmière musulmane,
femme médecin et la communauté en souffre
énormément.
Le métier d’enseignante est aussi très demandée, et très profitable cela contribue à
l’éducation des enfants et des femmes dans le
besoin de s’instruire.
Il y a aussi beaucoup de sœurs qui travaillent
depuis leur foyers et wa al hamduliLLah,
elles sont nombreuse à avoir créé des boutiques, ou confectionnent des vêtements islamique, des accessoires décoratifs, certaines
sont également coiffeuses à domicile ou dans
des salons de coiffure où sont mises en valeur
des prescriptions islamiques.
Enfin la musulmane malgré ses diplômes requis durant des années, doit savoir qu’Allah
ne l’a questionnera pas sur cela mais sur ses
œuvres. Elle ne doit pas oublier que placer sa
confiance entre les mains d’Allah fait partie
de la base même de Sa ‘aquida (croyance).
C’est Lui qui accorde la subsistance à Ses serviteurs.
Celui qui délaisse une chose pour la recherche unique de la Face d’Allah, Allah
(Azawejel) l’a lui remplacera par une chose

Votre Mensuel d’information
islamique à ne pas manquer !

Le vrai visage de l’islam - N°009 du 05 novembre au 05 décembre 2013

Page 5

Actualité

LA MAIRIE ET SON PROJET DES HOMOSEXUELS ET DES TRAVAILLEUSES DU SEXE

Ce qui devrait arriver, arriva

L’homosexualité est plus que jamais d’actualité au Burkina. On savait que la question allait se poser tôt ou tard. Mais ce que l’on ne savait pas, par contre, c’est le chemin que cette pratique inhumaine et aberrante allait adopter pour s’introduire au Burkina. Et bien, désormais le mobile est trouvé. On tente, si ce n’est pas déjà fait
d’ailleurs, de faire avaler la pilule de l’homosexualité aux Burkinabè par la voie associative. Et comme d’habitude le projet a été voilé de « gros mots », tous cela pour
flouer l’esprit des honnêtes citoyens, avec des expressions du genre « les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes ». Cette situation abracadabrante
est facilitée par un silence de cimetière des plus hautes autorités de ce pays. Dans des pays non loin de nous, à l’image du Sénégal de Macky Sall, le président a dit haut
et fort que les homosexuels n’ont pas leur place au pays de la téranga.

Q

u’à cela ne tienne, le Burkina Faso
compte plus de quatre mille associations exerçant dans le volet professionnel et social. Combien de ces
structures ont eu l’attention de la mairie de
Ouagadougou pour qu’on plaide en leur faveur à l’instar du groupe de travail
local(GTL) ? Si nous posons notre loupe au
chapitre un, à l’article deux, le GTL est un organe communal qui, dans ses attributions intervient en matière de lutte contre le VIH et
les IST dans la commune de Ouagadougou au
profit des travailleuses du sexe(TS) et des
hommes ayant des relations sexuelles avec
d’autres hommes(HSH). Un jeu de mots
comme nous l’avons déjà dit, pourquoi ne pas
couper court avec l’appellation qui
sied : « homosexuel ».
A l’article 3, au troisième alinéa, il ya qu’on
doit accompagner la commune de Ouaga-

Culture

dougou dans le plaidoyer et la mobilisation
des ressources pour les interventions au profit des TS et HSH. En termes de facilitation
de toute initiative d’intervention en faveur
des TS et HSH dans la commune, les choses
sont claires ; il ya une machine qui se met en
marche pour un projet à long terme. Circonscrire la lutte à Ouagadougou n’est que le
début du commencement. Après Ouagadougou, cette association va comme un grand
vent étaler ses actions dans les grandes villes.
Les prétextes de « soins » aux HSH et TS ne
sont que la première étape pour reconnaître
des droits aux homosexuels au Burkina. On
les voit venir.
Les médias ont déjà évoqué la question et les
citoyens ont laissé entendre, comme on pouvait s’imaginer, leur colère avec des interprétations à tort ou à raison. Cette attitude a
certainement dérangé la mairie qui a même

convoqué l’équipe de la radio Femina FM le
21 octobre dernier, notamment l’animateur de
« Nekré», Sankara Abdul Junior et la direction de la radio.
Pourquoi créer un groupe de travail local
alors qu’il existe déjà un Comité national de
lutte contre le sida et les IST ? Le CNLS/IST
n’est-il pas une structure suffisamment capable de coordonner des activités visant à lutter
contre le VIH/SIDA et les IST au profit de
tous les Burkinabé sans distinction, aucune ?
Maintenant, la spécificité de ce nouveau projet sous la présidence de la mairie, avec un
budget avoisinant le milliard (soit 91O 876
000 francs F CFA), dont un peu plus d’un
demi-milliard (soit 553 741 000 francs F
CFA) consacré aux homosexuels et aux prostituées, laisse perplexe. Mais ce n’est pas
étonnant. Les Européens ont compris la faiblesse des dirigeants africains. Il suffit de les

appâter avec des espèces sonnantes et trébuchantes et leurs désidérata passent comme
une lettre à la poste. Les populations du Burkina Faso ont reçu une éducation intrinsèquement africaine et elles crient déjà leur
mécontentement contre des agissements voilés visant à introduire lentement et sereinement l’homosexualité dans nos mœurs.
Pour ce qui est des prostituées, les dés étaient
jetés depuis. Elles bénéficiaient déjà d’une
acceptation tacite, voire expresse. De plus en
plus, ça semble rentrer dans les habitudes
normales des populations. Nous cherchons
protection auprès d’Allah.
S’il ya bien des gens qui doivent s’ériger
contre ce projet de la mairie, c’est bien les
croyants. Eux qui ont la charge d’interdire le
blâmable et d’ordonner le convenable 
La direction

LE FESTIVAL DES ARTS ISLAMIQUE

Le GAFCI a réussi son pari

Le groupe d’action, de formation et de culture Islamiques (GAFCI), a tenu les spectateurs en haleine par la réussite de l’organisation du festival des arts islamiques
dans la soirée du samedi 12 août à la Maison du peuple de Ouagadougou ,sous le thème portant sur la promotion de la paix .Vu ce qui s’est produit comme spectacle,
nous ne pouvons que tirer le chapeau aux organisateurs de ce festival, notamment le premier responsable, monsieur Moumouni Dabré et ses collaborateurs qui ont été
à pied d’œuvre pour que cette dixième édition soit une réalité.

L

es spectateurs musulmans et non
musulmans dévoués à la cause de la
paix et de la tolérance ont effectivement, fait le déplacement dans l’enceinte de
la Maison du peuple, où ils ont vécu des
skecthes, des chansons mélodieuses louant
l’Islam et la paix, produits par les différentes
troupes comme la cellule culturelle de
l’AEEMB (Associations des élèves et étudiants musulmans au Burkina Faso), le
groupe de chorale de la LIBULMESCO, l’association des jeunes musulmans de Ouidi. Disons que ces différentes prestations ont retenu
l’attention du public, puisque les messages

Page 6

véhiculés ont été bien reçus.
Pour notre part, nous félicitons le courage et
l’abnégation des organisateurs étant donné
que le monde actuel, notamment celui des
musulmans, a besoin d’une compréhension
interne pour mieux s’orienter vers un destin
commun et l’idée d’une tolérance pour la diversité afin de s’ouvrir aux autres, notamment
nos coreligionnaires.
Que l’amour d’Allah et son assistance divine
puissent accompagner le GAFCI dans ses
prochaines éditions 
ABLASSE ZOUNGRANA

Le vrai visage de l’islam - N°009 du 05 novembre au 05 décembre 2013

DRAME DE LAMPEDUSA

Actualité

Des dirigeants africains incapables,
face à des Européens insoucieux
Depuis plusieurs années, l’occident est le lieu de prédilection des Africains en quête d’un lendemain meilleur. Qualifié d’Eldorado, l’Europe constitue, aujourd’hui plus
qu’hier, l’espoir des jeunes africains. Rien de normal que de vouloir tenter une aventure afin de « réussir sa vie ».

P

endant la première et la secondes
guerre mondiales, les Africains qui
ont aidé la France n’étaient pas du
tout instruits. La majorité d’entre eux ne savait ni lire ni écrire. Mais parvinrent-ils tout
de même à protéger la France contre les feux
et flammes du nazisme. Les Tirailleurs Sénégalais, comme on les nommait, ont combattu
aux côtés de la France, ont contribué activement à la délivrance d’une France qui était
presqu’aux abois. Aucune politique à
l’époque, n’allait dans le sens de l’immigration. On ne parlait pas non plus d’une « quelconque immigration choisie », comme l’a
voulu l’ex-président Français Nicolas
Sarkozy. C’est vrai, au XXIe siècle, les
choses ont beaucoup évolué. Négativement
d’ailleurs, en matière de politique de migration. On se remémore les propos du président
Français Jacques Chirac, qui déclarait: «… si
on ne fait rien en 2050, les Africains inonderont le monde… ». Entre Africains et Européens, c’est clair et évident, ce sont les
matières premières qui dictent désormais les
rapports. La chaleur humaine compte très
peu. Seuls les intérêts définissent les relations et les cohabitations. L’affirmation selon
laquelle « la France (l’Europe si on peut le
dire ainsi; Ndlr) n’a pas d’amis, elle n’a que
des intérêts », trouve aujourd’hui toute sa
plénitude. Si nos frères et sœurs périssent en
mer, c’est pour des raisons diverses, certes.
Mais il ne fait pas l’ombre d’un doute que
leur objectif était loin d’aller jouer les touristes, mais plutôt l’espoir d’un emploi décent
et bénéfique. Ne mâchons pas les mots, l’Europe en matière de politique migratoire, ne
donne pas le bon exemple. L’eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit a dénoncé sur
France 3 Midi-Pyrénées “la politique aberrante d’immigration” des ministres de l’intérieur de l’Union européenne et a estimé qu’il
“faut ouvrir l’Europe” pour éviter que se reproduise les naufrages d’immigrés clandestins. La preuve en est que malgré le drame
de Lampedusa avec 359 cadavres repêchés
le 3 octobre dernier, les migrants continuent
d’affluer en masse avec en conséquence, un
nouveau naufrage. Une nouvelle embarcation
transportant 137 migrants, dont 22 femmes,
est arrivée quelques jours après sur cette île
italienne, ont rapporté les médias transalpins.
Le bateau de douze mètres de long est entré
dans le port sans avoir été repéré auparavant.
Les réfugiés ont été transférés dans le centre
de premier accueil, déjà surpeuplé, où se
trouve une partie des survivants des derniers
naufrages du 3 octobre et de vendredi (date).
Selon la chaîne Sky-TG24, les immigrants viennent tous d’Afrique sub-saharienne. Au
cœur de la nuit, le bateau s’est rangé au vu et
au su de tout le monde devant le principal
quai du port, où ceux qui le pilotaient ont jeté

les amarres. Les naufrages du 3 octobre était
composé de Syriens et de Palestiniens fuyant
la guerre et les troubles dans leurs pays respectifs. Avec la crise ivoirienne, nous avons
vu et constaté l’afflux massif de refugiés ;
rien qu’au Liberia, il ya huit cent mille déplacés et c’est ainsi qu’on prend le large si
l’occasion s’y prête. Les dictatures, le terrorisme religieux ou interethnique, les régressions socio-économiques, etc... Telles sont les
causes de l’immigration sous toutes ses
formes.
Pour régler ce problème d’immigration illégale afin de conjurer des pertes en vies humaines, il faut que les dirigeants européens
comprennent qu’ils doivent revoir leur copie,
notamment le partage équitable des ressources naturelles en commençant par le pétrole ,le coton, l’or et autres matières
premières. Mais surtout mettre fin aux politiques démagogiques consistant à apporter
leurs soutiens aux régimes corrompus.
Sur la politique européenne de migration, il
n’ya que les dirigeants qui ne se rendent pas
compte des errements de cette manière de
faire.
De plus en plus, ce sont les populations ellesmêmes qui expriment leur ras-le-bol face à
cette politique migratoire. A l’image de cette
manifestation intervenue à la fin d’un rassemblement de 150 à 200 manifestants, dénonçant les politiques migratoires de l’Union
européenne. “Lampedusa : quelle honte !” ou
encore “Méditerranée : assez de morts ! Pour
une politique européenne ! Liberté de circulation”, pouvait-on lire sur leurs pancartes.
Les manifestants ont également observé une
minute de silence en hommage aux victimes.
Près de 20 000 migrants sont morts en tentant
de rallier l’UE au cours des 20 dernières années, selon l’Office des migrations interna-

tionales. “Mais qui nous dit qu’il n’y a pas
50 000, 100 000, 200 000 victimes de ces
voyages clandestins de la mort ?” s’est interrogée Bernadette Hétier, coprésidente du
Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap). L’image de la
Méditerranée est, selon elle, “ternie par des
guerres disproportionnées entre les vedettes
de Frontex (agence de surveillance des frontières européennes) ou d’autres forces de
l’Union européenne qui cherchent à arrêter
des migrants aux mains nues”. Frontex
“échappe au regard du contrôle démocratique des citoyens” et “n’apporte aucune solution malgré des moyens renforcés”, a
renchéri Violaine Carrère du Groupe d’information et de soutien des immigrés (Gisti).
A voir de prêt, l’on se rend compte que les
Européens n’ont pas le souci d’avoir une politique migratoire inclusive, de trouver une
solution définitive ou même objective, ce
sont plutôt les techniques de renforcement
des surveillances des côtes qui sont envisagées.
Le chef du gouvernement italien, Enrico
Letta, ne nous dira pas le contraire. Il a annoncé, lors d’un débat organisé par le quotidien, La Repubblica, l’envoi “d’une mission
humanitaire navale et aérienne italienne qui
devra faire de la Méditerranée la mer la plus
sûre possible”. Il a appelé l’Union européenne à mettre en œuvre “immédiatement”
Eurosur, le système de surveillance des frontières de l’UE avec les pays de la Méditerranée, sur la radio française Europe1. “Je pense
qu’avec les instruments qu’on a mis sur la
table jusqu’à maintenant, il n’y a pas la possibilité de trouver des solutions efficaces au
drame qu’on est en train de vivre”, a-t-il dit,
en réitérant son appel pour que le Conseil européen des 24 et 25 octobre se saisisse du

Le vrai visage de l’islam - N°009 du 05 novembre au 05 décembre 2013

sujet. Son appel a d’ailleurs été entendu. En
effet, le Parlement européen a donné jeudi
son aval à la mise en place en décembre
d’Eurosur, un système de surveillance des
frontières de l’UE avec les pays de la Méditerranée destiné à prévenir les mouvements
de migrants. “On est dans une situation dans
laquelle tout ce qui est en train de se passer
en Afrique du nord, en Erythrée, Somalie,
Syrie, fait que l’on est devant une urgence
réelle”, a ajouté M. Letta.
Personnellement, nous ne croyons guère à
l’efficacité de toutes ces mesures. Quelles que
ce soientt les mesures protectionnistes, cela
n’entamera pas la soif ardente des migrants à
fouler les sols européens, en dépit du prix à
payer.
Toutefois, ce n’est pas non plus le lieu de
jeter l’anathème sur l’Europe. L’Europe ne
peut guère accueillir tous les Africains, eussent-ils à fuir les guerres et la pauvreté. Au
grand jamais. La responsabilité incombe
d’abord et avant tout aux dirigeants africains.
La balle est dans le camp des gouvernants.
Quand on passe au peigne fin les causes des
migrations en Afrique sub-saharienne, la
croissance de la pauvreté pour des raisons de
mauvaise gouvernance, le manque d’une
réelle volonté politique pouvant sortir les
jeunes de l’impasse, sans oublier les conflits
armés sont illustratifs. La jeunesse africaine
n’a pas de confiance en ses leaders politiques
qui se soucient très peu d’elle. Elle constitue
plus de la moitié de la population africaine
mais est laissée pour compte dans bon nombre d’Etats. Les jeunes sortent chaque année
diplômés des universités sans opportunité
d’emploi.
Beaucoup de jeunes dormaient sur leurs lauriers croyant un jour décrocher un bon emploi
après leurs études. Jour après jour, année
après année, l’enchantement est devenu latent. Les rêves ont volé en éclat. L’avenir est
désormais plutôt sombre. La fonction publique, pour prendre l’exemple chez nous, est
le seul grand employeur. Beaucoup de jeunes
qui fondent leur espoir sur cette fonction publique,se retrouvent désabusés et aux abois.
Sur près de 500 000 demandeurs d’emplois
lors des derniers concours, moins d’un
dixième ont été admis. Et les gouvernés et les
diplômés se sont rendus à l’évidence que seul
l’auto-emploi pourrait constituer une issue à
cette triste réalité. Là encore, ne nous voilons
pas la face, il reste énormément de choses à
faire. Pour les jeunes détenteurs de projets,
c’est toujours la croix et la bannière pour rentrer en possession des financements et autres
appuis. Les conditions d’obtention sont telle-

Suite Pages 8

Page 7

Actualité
Suite Pages 8

ment draconiennes que très peu de jeunes arrivent à se tirer d’affaires.
L’appel d’Ibrahim Boubacar Keïta
Après un nouveau naufrage au sud de Malte
qui a coûté la vie vendredi 11 octobre 2013,
à des dizaines de migrants, le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a appelé samedi 12 octobre à la tenue d’un sommet sur
l’émigration “pour conjurer de nouvelles tragédies”. “Si les événements récents au large
de Lampedusa sont d’une horreur particulière et inadmissible, c’est — chaque
année — un millier de jeunes Africains, dans
la force de l’âge, qui terminent leur rêve d’eldorado dans la Méditerranée, dans la mer
Rouge ou dans le Sahara”, a affirmé M.
Keïta dans une déclaration. “Je voudrais en
appeler à un sommet international sur l’émigration, pour un dialogue inclusif entre les
pays de départ et les pays d’accueil, et pour
que les responsabilités désormais assumées

Culture

Les africains en quête d’un mieux être même au péril de leur vie.
permettent de conjurer de nouvelles tragédies
liées à l’émigration. Le Mali en serait avec

toutes les bonnes volontés du monde, y compris et en tête le Souverain pontife (le pape

François), l’Union Africaine, les pays de la
Méditerranée et l’Europe“, a-t-il déclaré. “Le
temps est venu de la réflexion et de l’action
profonde, pour résoudre définitivement
l’équation de l’émigration, en passe de devenir une des plus grandes crises de notre civilisation”, réflexion pour laquelle les
dirigeants africains sont “particulièrement interpellés”, a-t-il ajouté. Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a dit, pour sa
part, souhaiter “des mesures qui traitent les
causes profondes (de ces naufrages) et qui
soient centrées sur la vulnérabilité et le respect des droits de l’homme des migrants”.
Nous croyons fermement qu’il faut une
concertation au niveau des Nations Unies où
l’ensemble des Etats doit s’impliquer afin de
dégager des mesures idoines pour parer à
d’éventuelles tragédies. Il faut véritablement
s’attaquer aux racines du mal. Et arrêtez de
jouer la carte de l’hypocrisie si l’on veut éviter d’éventuels drames au large des côtes italiennes et espagnoles 
Arounan Guigma

MOSQUEE D’EL HADJI CISSE MOUSSA

Quatre jeunes embrassent l’islam

L

Les nouveaux convertis à l’islam, ont reçu des conseils d’El hadj Moussa Cissé.

e vendredi 10 octobre 2013, au
sein de l’Organisation internationale de secours islamique située au quartier Patte d’Oie, s’est
effectuée la conversion de quatre personnes à l’islam. Ils sont jeunes, entre 18
et 28 ans. Ils ont été effleurés par
l’amour de l’Islam et voilà qu’ils ont eu
l’intime conviction de donner le restant
de leur vie à l’Islam sans aucune influence extérieure. Ces nouveaux
convertis ont décidé de prononcer la formule « Point de divinité digne d’adoration en dehors d’Allah et Mohammad est
son messager… ». Etaient présentes à

Page 8

cette cérémonie, d’El hadji Cissé
Moussa et autres personnes illustres,
juste après la prière de vendredi. Les
quatre jeunes fraîchement convertis ont
été également reçus par le premier responsable de l’ONG pour bénéficier de
conseils afin de pouvoir tirer profit de
leur conversion.
Qu’est ce qui a bien pu motiver leur
conversion à l’islam ? « Rien d’autres
en dehors de l’amour de Dieu, mais surtout du contenu du message, clair et limpide de l’islam», nous a répondu l’un
d’eux. Joseph 24 ans, a choisi désormais
appelé Youssouf, dit que « c’est la
prière des musulmans » qui l’a amené
peu à peu à s’intéresser à l’Islam, jusqu’à
sa conversion.
Antoine 18 ans, a pris le nom de Ibrahim ; le troisième converti, qui portait
également le nom d’Antoine, 18 ans,
quant à lui, a choisi le nom d’Ismail et
enfin Lazare lui s’appellera désormais
Abdoul Aziz.
Nous prions Allah, gloire et pureté à lui,
de raffermir la foi de ces jeunes convertis afin qu’ils puissent tirer le meilleur de
l’Islam et que leur foi leur soit profitable.
Le prophète (saw) a dit que : « Toute personne convertie à l’Islam se voit laver de
ses péchés antérieurs et elle devient innocente comme le jour de sa naissance »
hadith 

C’est dans cette mosquée que la consersiona eu lieu.
Le vrai visage de l’islam - N°009 du 05 novembre au 05 décembre 2013

ABLASSE ZOUNGRANA

Comprendre l’autre

LES RAPPORTS SOCIAUX

Sois bon envers ton voisin, tu seras un (parfait) croyant...

Bismillâhir Rahmâni Rahîm
Chers frères et sœurs musulmans
et musulmanes,

Être musulman, c’est une triple façon
d’être… C’est d’abord et avant toute une
façon d’être envers le Créateur ; c’est ensuite une façon d’être envers les créatures,
vivantes ou inertes ; c’est enfin une façon
d’être envers soi-même. Il y a un Hadith qui
présente justement quelques conseils importants concernant chacune de ces trois facettes de la personnalité du musulman.
Le premier de ces conseils portait sur l’attitude à avoir envers le Créateur tandis que le
second était en rapport avec le lien que le
musulman doit entretenir avec les choses de
ce monde. Nous allons aujourd’hui nous
concentrer sur le troisième enseignement,
qui concerne, lui, une dimension de la façon
d’être avec ceux qui nous entourent. Le Prophète Mohammad (saw) dit :
“Adopte “al ihsân” envers ton voisin, tu
seras un croyant (complet).”
Le Messager d’Allah (saw) met ici l’emphase sur l’attitude que le musulman doit
adopter à l’égard de son voisin : le terme
“djâr” employé ici désigne bien évidemment celui qui habite à proximité, mais également toute personne que nous côtoyons,
que ce soit durant le travail, pendant les
études, au cours du voyage, etc…
En revenant vers l’ensemble des références
traitant de ce sujet, il ressort que chacun a,
à ce niveau, trois devoirs fondamentaux :
Le premier est justement celui qui est souligné dans le présent Hadith, en l’occurrence, le devoir de bienveillance (al ihsân).
Le musulman doit ainsi toujours s’efforcer
d’adopter une attitude positive et un comportement empreint de bonté envers son
voisin, et ce, par exemple :
Ho ! En le traitant avec considération et respect. Abou Houraïra (r) rapporte que le Prophète Mouhammad (saw) a dit :
“Celui qui croit en Allah et au Jour Dernier,
qu’il honore son voisin.”
(Boukhâri et Mouslim)
Ho ! En manifestant de la générosité à son
égard. A une occasion, le Messager d’Allah
(saw) avait exhorté l’un des ses Compagnons, Abou Dharr (r), en ces termes :
“Lorsque tu prépares un bouillon, augmentes-y la quantité d’eau puis offres-en un
peu à une famille de ton voisinage.”(Mouslim)
A une autre occasion, le Prophète (saw)
s’était adressé aux musulmanes et leur avait
dit :
“Qu’aucune femme ne méprise (le cadeau
qu’elle peut offrir) à sa voisine, même s’il
s’agit (de quelque chose d’aussi insignifiant
qu’une patte de mouton.”
(Boukhâri et Mouslim)
Ho ! Ou encore, en lui apportant l’assistance
et le soutien moral ou matériel dont il peut
avoir besoin. Anas (r) rapporte que le Pro-

phète (saw) a dit :
“N’a pas cru en moi celui qui dort repu tandis que son voisin, à côté de lui, a faim et il
est au courant de cela.”(Mousnad Bazzâr –
Authentifié par Al Albâni)
Il est très important de souligner cependant
que l’expression du bon comportement envers le voisin doit se faire dans le strict respect des impératifs du droit musulman,
notamment en ce qui concerne les limites
imposées dans les contacts avec les personnes du sexe opposé. Il est par exemple
évident que la façon d’exprimer sa courtoisie ne sera pas du tout la même pour un
homme à l’égard d’une voisine qu’à l’égard
d’un voisin : Les règles au niveau du contact
visuel, de la façon de converser, etc... avec
chacun d’eux sont bien évidemment différentes et doivent être scrupuleusement respectées… Si je prends la peine d’insister sur
ce point, c’est simplement parce que Satan
et son allié, notre nafs ammârah (facette de
l’égo qui inspire fréquemment le mal), peuvent aisément nous pousser à la transgression à ce niveau, et ce, sous couvert des
meilleures intentions, en nous exhortant par
exemple à adopter une bienveillance -ihsânà deux vitesses qui ferait que :
- l’on présente à une voisine un grand salut
décoré par notre plus beau sourire, alors que
pour un voisin, on se contente la plupart du
temps d’un simple et rapide “bonjour”…
- l’on soit pris d’une grande compassion
lorsqu’on voit une voisine porter deux sacs
et que l’on soit donc toujours prêt à lui proposer son aide, alors que, dans le même
temps, si nous voyons un voisin peiner pour
transporter quelque chose de bien plus lourd
chez lui, on est bien moins prompt à lui
venir en aide…
- Le second devoir envers le voisin consiste
à éviter de faire quoi que ce soit qui puisse
lui causer du tort. Le Prophète (saw) a tenu
des propos sévères concernant celui qui nuit
à son voisin ; il (saw) a dit :
“Par Allah ! N’est pas croyant ! Par Allah
! N’est pas croyant ! Par Allah ! N’est pas
croyant (...) celui dont le voisin n’est pas à
l’abri de ses méfaits.”(Sahîhoul Boukhâri)
Cela implique par exemple que l’on soit
particulièrement vigilant aux torts que nous
faisons à nos voisins ; C’est souvent en raison de la négligence dont on se montre coupable par rapport à ces points (considérés
fréquemment comme étant des détails, mais
qui, en réalité, sont très importants) que des
tensions durables apparaissent entre voisins.
Et il faut savoir que les nuisances causées
au voisin peuvent avoir des conséquences
terribles… Elles peuvent annuler complètement l’effet positif de toutes nos bonnes actions -non obligatoires, comme en témoigne
le récit suivant :
Abou Houreirah (r) raconte ainsi qu’un
homme questionna un jour le Prophète
Mouhammad (saw) en ces termes : “(Que
penser d’) une telle (qui) est réputée pour

son grand nombre de salât (prières), de
jeûnes et de dons (surérogatoires), mais elle
cause du tort à ses voisins par ses propos….” Le Prophète (saw) répondit : “Elle
est dans le Feu !” (Étant donné qu’elle s’efforce, d’un côté, d’accomplir ce qu’il est
permis d’abandonner, tandis que, de l’autre
côté, elle ne se gêne pas à faire ce qu’il est
obligatoire de délaisser…) Il (l’homme) demanda (alors) : “(Et qu’en est-il d’) une telle
(autre) qui est (plutôt) connue pour son petit
nombre de jeûnes, d’aumônes et de prières.
Elle donne (seulement en aumône) des morceaux de fromage. Néanmoins, elle ne cause
pas de tort à ses voisins par ses propos.” Le
Prophète Mouhammad (saw) dit alors :
“Elle est au paradis.” (Étant donné que l’essentiel, dans la pratique du dîn (l’Islam),
consiste à faire ce qui est obligatoire et à
s’abstenir de ce qui est interdit : et c’est justement ce que fait cette seconde femme. Il
n’y a en effet pas vraiment d’intérêt à se focaliser exclusivement sur ce qui est secondaire et à délaisser complètement ce qui est
fondamental.
(Sahîh Ibnou Hibbân)
Par ailleurs, il existe des Ahâdîth (propos du
prophète) qui montrent que la gravité de
porter atteinte aux droits sacrés d’autrui est
encore plus accentuée lorsque c’est le voisin
qui en est la victime. Ainsi le Prophète Mouhammad (saw) a dit en ce sens que le fait de
faire l’adutère avec la femme de son voisin
est dix fois plus grave qu’avec n’importe
quelle autre femme. Et voler son voisin est
également dix fois grave que voler n’importe qui d’autre. (Sens d’un Hadith rapporté par Miqdâd (r) et authentifié par Al
Albâni)
Le troisième devoir envers le voisin
consiste à s’efforcer de faire preuve de retenue et de supporter avec patience quand
celui-ci a une attitude désagréable et se
comporte mal envers nous. C’est ce qu’Hassan Al Basri (r) disait :
“La bonne compagnie avec les gens du voisinage ne consiste pas (simplement) à s’abstenir de nuire; elle consiste (aussi) à
supporter (avec patience) le tort (qui nous
est causé).”
Ce devoir est certainement le plus difficile
des trois… mais c’est aussi celui qui est probablement le plus méritoire. Abou Dharr (r)
rapporte que le Prophète Mouhammad
(saw) a cité à une occasion trois personnes
qu’Allah aime ; et parmi celles-ci, il a mentionné :
“L’homme qui a un mauvais voisin qui lui
nuit, mais qui fait preuve de patience par
rapport au tort qui lui est fait, et ce, jusqu’à
ce qu’Allah le mette à l’abri (de ces méfaits)
pendant qu’il est encore en vie ou après sa
mort.”(Tabarâniy)
Voici donc ce que nous enseignent nos références par rapport aux bons rapports avec
le voisin. Avant de conclure, je tiens à souligner encore deux points :

Le vrai visage de l’islam - N°009 du 05 novembre au 05 décembre 2013

- Tout d’abord, le devoir d’al ihsân envers
le voisin s’applique bien évidemment quand
celui-ci est musulman, mais il doit également être respecté lorsque celui-ci ne partage pas notre foi. On rapporte ainsi au sujet
de Abdoullâh Ibn ‘Amr (r) que, lorsqu’on
égorgeait un animal pour le faire cuire chez
lui, il (r) s’assurait à ce qu’une partie de
celui-ci soit offert à son voisin qui n’était
pas musulman, en rappelant les propos suivants du Prophète(saw) : “ l’archange Gabriel ou Jibril (la paix sur lui) m’a tellement
interpellé au sujet du voisin que j’ai craint
que celui-ci soit désigné comme héritier.”
Et il faut bien comprendre que, pour que les
non musulmans apprennent à apprécier l’Islam à sa juste valeur, aucun discours ne
pourra jamais égaler le respect des différents
enseignements que nous avons énumérés cidessus. Dans les conditions actuelles, où
l’Islam et les musulmans sont constamment
dénigrés, on peut disserter ou discourir pendant des heures sur les enseignements altruistes( qui aiment à faire le bien d’autrui),
magnanimes( qui ont des sentiments nobles
sont et généreux qui pardonne) et humanitaires de notre religion avec les non musulmans, mais si ces qualités sont absentes de
notre comportement, notre propos aura bien
peu d’effet, étant donné que c’est sur nos
actes que nous sommes jugés par ceux qui
nous entourent.
- Cette réflexion que nous idem menée aujourd’hui sur l’importance des devoirs envers le voisin doit nous rappeler un autre
devoir encore plus important : celui du bon
comportement envers celle qui est bien plus
proche de nous… c’est-à-dire notre épouse.
Quand on constate avec quelle insistance le
Prophète Mohammad (saw) a exhorté les
musulmans à faire preuve d’ihsân (bienfaisance) et à ne pas nuire à celui qui habite à
proximité, on peut aisément déduire la bienveillance dont on doit témoigner envers celle
qui vit carrément avec nous… Se montrer
désagréable avec elle peut très rapidement
transformer sa vie en un véritable calvaire.
Pourtant, il faut reconnaitre que, dans la vie
quotidienne, nous accordons bien moins
d’importance au bon comportement envers
notre épouse qu’envers les personnes étrangères. On ne voit souvent aucun problème à
faire gratuitement des choses qu’elle n’aime
pas, qui la dérangent ou qui lui causent du
tort… en oubliant que le fait de lui nuire injustement est tout aussi harâm (et représente
un péché kabîrah)que porter préjudice à
n’importe quel autre musulman.
Chers lecteurs, faisons en sorte que l’harmonie règne entre nos voisins et nous, cultivons l’amour et l’entraide du bon voisinage
et surtout à l’endroit de nos épouses, nos enfants, nos parents et c’est ainsi que se présente l’Islam vrai et sincère 
Dieu est le parfait savant !

Sawadogo Ousmane

Page 9

On peut se tromper
Suite Pages 4

Le culte voué de nos jours à l’argent est tout
le moins désolant. Pour beaucoup, l’argent
vient avant l’argent et cela est prohibé. Dans
les rues, les conversations, les bureaux, les
marchés et partout d’ailleurs, c’est l’argent
qui est au centre des débats. Que des prières
sont bâclées ; que de zikr inachevés parce que
les gens ont la tête ailleurs. Le prophète (saw)
a dit : « N’eussent été les pauvres, les riches
en périraient » hadith.
Le musulman ne devrait pas faire de l’argent
le carrefour de son existence jusqu’à délaisser
l’essentiel et à outrepasser la limite de la raison pour ne vivre que par l’argent. Devenir
riche au détriment des valeurs qui sont les
vertus de l’âme, notamment, l’honnêteté, la
sagesse, la bonne éducation, le bon comportement est une voie qui mène au péril, si on y
prend garde.
Nous sommes certains de l’importance de
l’argent dans nos société actuelles. Mais en
faire tout un problème jusqu’au sacrifice de
son honneur, en banalisant la foi en Dieu, en
ayant recours aux charlatans, aux marabouts
et autres procédures divinatoires, à de l’argent est blâmable.
REORIENTONS NOTRE EXISTENCE
Toute être humain doué de raison en vient, tôt
ou tard, à se poser un certain nombre de questions. Sur le sens de sa vie ? Sur la finalité de
cette vie ? Sur le comment est-il venu sur

cette terre ? Est-ce le fruit du hasard ou
existe-il une quelconque intervention extérieure ? Sur l’après cette vie sur terre ? Et la
liste de ces questionnements est certainement
encore longue.
Les hommes aujourd’hui dans leur majorité,
croient que la réussite suppose seulement
l’obtention de la fortune, de la célébrité, des
biens matériels,… Cela est inquiétant et
préoccupant. Il ya quand-même une nécessité
à relativiser cette question de « richesse » ou
de biens matériels. Et de ne pas en faire une
fin en soi.
« Il est caché en l’homme un trésor si remarquable et merveilleux. Les sages ont estimé
que la parfaite sagesse consiste pour lui à se
connaître, c.-à-d. à découvrir le mystère secret qui se cache au –dedans de lui ». Sagesse
philosophique.
La purification de l’âme ; une richesse
non périssable
Les difficultés de la vie posent le problème
de notre existence sur terre. Maintenant, cela
dépend de la conception que nous avons
d’elles. Est-elle le fruit du hasard ou est-elle
la répondante d’un ordre purement supérieur ?
Dans le premier des cas, si nous croyons que
notre vie sur terre n’est que « jeu et amusement » comme le dit le Coran, et que nous
devons cheminer comme bon nous semble
afin de tirer, un tant soit peu, une jouissance
quelconque, nous serons loin de réussir notre

vie.
Alors que si nous partons du concept selon
lequel, nous évoluons vers un but spirituel et
que nous devons graduellement prendre
conscience de notre nature spirituelle et l’exprimer à travers nos pensées, nos paroles et
nos actions, nous sommes en passe de réussir
notre vie. Il paraît impossible d’atteindre un
tel objectif, si nous n’arrivions pas à purifier
notre âme et à la rectifier.
Les prophètes et les sages du passé ont
constamment encouragé les hommes à se parfaire. Cela suppose l’éveil et l’élévation des
vertus de l’âme dans ce qu’elle a de divin en
conformité avec la parole d’Allah : « J’ai
créé l’homme pour qu’il soit mon lieutenant
sur terre » ; s2v30. En d’autres termes,
l’homme doit éveiller les vertus de son âme
afin de resplendir la surface de la terre de tout
ce qui est bien.
Les vertus de l’âme qui rendent l’être humain
plus riche que la fortune matérielle sont, entre
autres, la tolérance, l’humilité, la générosité,
la non-violence, la bienveillance...
Si tous les hommes poursuivaient la richesse
de l’âme et son perfectionnement, et accordait une importance à cela, la terre ne serait
plus un lieu où prédominent encore la misère,
l’injustice, l’exclusion, l’oppression et tant
d’autres maux. On aurait un monde où chacun aurait confiance en sa personne, un
monde où il fait bon vivre. Un monde où chacun recherche non seulement son propre bonheur mais aussi celui de son prochain.
Toute personne qui poursuit la purification de

son âme, est sûre de l’atteindre. Et quelle
belle richesse que la purification de
l’âme. « Certes, a réussi celui qui se purifie » ; Sourate 91 verset 9… « Rappelle, car
le rappel profite aux croyants » Sourate 51
verset 55, ainsi que l’a dit le Coran. Le premier appel est relatif à la culture des vertus
de l’âme comme richesse naturelle et indispensable au bonheur des hommes, tandis que
le second tend à l’entretenir et à la perfectionner.
« Même si le chemin conduisant à l’âme semble très difficile, encore peut-il être trouvé. Et
s’il est parfois difficile à trouver, c’est parce
qu’il est trop peu cherché…En cela, tout ce
qui est noble est aussi difficile que rare ». Baruch Spinoza (1632-1677), Philosophe.
Les biens matériels ne doivent constituer l’essentiel de nos préoccupations. L’Islam n’interdit pas la recherche des biens matériels.
Bien au contraire. Ce qu’il interdit, c’est d’en
faire une fin de soi au point d’en délaisser
l’essentiel.
Quelques astuces pour vivre
équilibrer
Voici des suggestions qui peuvent nous être
utiles :
Faites un inventaire des besoins en priorisant les dépenses ;
Discuter en famille des priorités ;
Acquérez des réflexes « économiques »
AROUNAN GUIGMA

WWW.BISSMILLAH-BF.ORG

Un nouveau site pour la promotion de l’islam

Au nom d’Allah Le Miséricordeur, Le Très Miséricordieux.
Nouveau !
www.bissmillah-bf.org

Bouée de sauvetage

Louange à Allah; que les éloges et la paix soient sur notre maître,
notre Prophète et bien-aimé, le Messager d’Allah…
Nous remercions Allah, Le Tout Puissant de nous avoir donné la
force, les moyens et l’intelligence de créer ce site internet, lieu
d’apprentissage, d’information et d’échanges sur la religion du
Prophète (Pssl).
Les temps changent, le modernisme s’impose à tout mais la religion forte de sa dimension spirituelle doit restée fidèle à ses préceptes. Elle ne bougera pas d’un iota pour faire plaisir à
l’évolution contre-morale qui roue de coups mortels le bon sens et
la Raison.
Si la modernité n’a aucune influence sur notre religion (contrairement à d’autres qui s’adaptent aux contorsions du temps), le musulman, ouvert à tout ce qui honore l’humanité, se doit d’utiliser
les outils modernes de communication pour donner plus de voix à
sa foi, pour convertir les non musulmans.
www.bissmillahi-bf.org s’inscrit dans cette veine. Il entend apporter sa touche dans l’édification d’une forteresse communicationnelle qui dit NON aux mensonges, contre-vérités et
accusations portées contre l’islam et ses adeptes.
Un site comme les autres
Les sites d’informations, de formation et d’échanges sur l’islam
participent d’une plus large couverture au plan mondiale de la Parole du Prophète Muhammad (Pssl), à la connaissance de l’islam
et la conversion des internautes de toutes les Régions de la planète.
Bissmillah-bf.org adhère à ces objectifs et ambitionne aller audelà, c’est-à-dire, faire de l’internaute un acteur principal, incon-

Page 10

tournable de l’encrage de la religion musulmane au Burkina Faso
et un digne héritier des valeurs charnières de l’islam.

Une bonne partie de la population burkinabé (de récents chiffres
parlent de plus de 60%) est de confession musulmane, mais une
majorité de jeunes musulmans, absolument infectés par les abus
d’une certaine « liberté » ou « laïcité », et profitant de la facilité
dont dispose une société qui ne croit pas à l’existence de la vie
après la mort, ont totalement fui la religion, refusent tacitement de
la pratiquer et violent au quotidien les enseignements et la morale.
Ce site est un phare, une lanterne pour tous ceux qui ont égaré en
cours de navigation leurs boussoles, et qui souhaitent vivement retrouver le large. En d’autres termes, bissmillahi-bf.org tend la main
à nos frères et sœurs qui, pour une raison ou une autre, se sont séparés de la grande famille islamique.
Informations et partage
Bissmillah, est un instrument d’information sur le monde et sur
l’islam en particulier. Par son biais, tout visiteur aura la chance de
parcourir des livres et de lire des articles traitant de l’islam et de
ses principes.
Par bissmillah, l’internaute a le choix de visiter par plusieurs liens,
des sites de même nature et d’aller à la rencontre de ses semblables du monde entier.
Bissmillah est un forum alternatif, offrant à son visiteur la possibilité de faire des contributions sur la place et le rôle de l’islam au
Burkina Faso et dans le monde.
Ce site est enfin un creuset de connaissances : Des administrateurs
bien au fait de la religion veilleront à répondre au mieux aux questions des visiteurs et équilibreront les dissensions qui peuvent naitre de leurs commentaires.
Et, bissmillah-bf.org veut présenter la religion musulmane comme

elle est et le musulman dans tous ses états. Il a pour ambition de
sauter les caricatures et les interprétations négatives qui pèsent sur
la pratique islamique. Ce site veut imprégner la société burkinabé
dans la beauté de la parole d’Allah ainsi que les enseignements du
Prophète (BPSL) et lui démontré que la religion du Prophète Mohammad (Pssl) est ouverte à toutes les âmes qui craignent Allah.
Gloire à Allah, paix et bénédictions au Prophète Mohammad
(BPSL)
Qu’Allah bénisse chacun de nous et donne longue vie à bissmillahbf.org.
Qu’Allah fasse de nous de bons musulmans, en raffermissant notre
Foi, nous maintenant ainsi dans la Voie Droite.

Amîne.
Louange à Allah Seigneur des Mondes jusqu’à Sa Pleine Satisfaction.
Subĥāna Rabbika Rabbi Al-`Izzati `Ammā Yaşifūna Wa
Salāmun `Alá Al-Mursalīna Wa Al-Ĥamdu Lillāhi Rabbi Al`Ālamīna [S37 As-Saffat (Les Rangées), V180-181-182]

Le vrai visage de l’islam - N°009 du 05 novembre au 05 décembre 2013

El Hadj Mohamadi Nana.
GSM: +226 70 28 52 51/78 85 11 92/
70 73 27 47/75 55 00 07

Ma prière
LA PRIERE SUR LE PROPHETE(PRIERE ET SALUTATATION SUR LUI)

Quarantes bonnes raisons de prier sur le prophète

L

orsque l’individu prie sur le Prophète salla Allahou ‘alayhi wa salam-, il se
soumet avant tout au commandement
du Seigneur.
Il s’inspire de son Seigneur bien que Sa Prière
sur le Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa salamsoit différente de la nôtre ; la Sienne consiste à
lui faire les honneurs et les éloges et la nôtre
consiste à prier et à invoquer en sa faveur.
Il suit les traces des anges.
Il obtient dix prières de la part d’Allah pour
chaque prière qu’il prononce.
Allah l’élève de dix degrés à chaque fois.
Il lui sera inscrit dix récompenses.
Il lui sera effacé dix péchés.
S’il accompagne sa Prière à ses invocations,
elles seront plus favorablement reçues par le
Seigneur étant donné que cette fameuse Prière
permet de les faire monter au ciel. Sans cela, ses
invocations risquent de rester suspendues entre
le ciel et la terre.
C’est aussi un moyen d’obtenir l’intercession
du Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa salam.
C’est un moyen de se faire pardonner les péchés.
C’est un moyen par lequel Allah soulage la détresse de Son serviteur.
C’est un moyen de se rapprocher de Son Seigneur -salla Allahou ‘alayhi wa salam- le Jour
de la Résurrection.
La Prière sur le Prophète -salla Allahou ‘alayhi
wa salam- se substitue à l’aumône envers les
personnes en difficulté.
Elle lui permet de mener ses affaires à bien.
Elle lui permet de recevoir les Prières d’Allah et
celles des anges.1
Elle lui permet de se purifier et de se mettre en
valeur.
Elle lui permet de se voir annoncer le Paradis
avant sa mort.
Elle lui permet de s’épargner les douloureux
événements de la Résurrection.
Elle lui permet de recevoir en réponse les
Prières et les Salutations du Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa salam-.

Elle lui permet de se rappeler les choses qu’il a
oubliées.
Elle lui permet d’embellir ou de purifier ses assemblées et de faire que celles-ci ne soient pas
un sujet de regret le Jour de la Résurrection.
Elle permet de repousser la pauvreté.
Il s’épargne ainsi de prendre le nom d’avare que
mérite toute personne se privant de prier sur le
Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa salam- au
moment où ce dernier est évoqué.
Il ne sera pas concerné ainsi par l’invocation
destinée contre tous ceux qui s’abstiennent de
prier sur lui -salla Allahou ‘alayhi wa salam- à
l’écoute de son nom.
Elle lui permet de se maintenir sur le chemin
du Paradis contrairement à celui qui ne prie pas
sur lui -salla Allahou ‘alayhi wa salam-.
Il s’épargne ainsi des assemblées impures dans
lesquelles il n’est consacré aucun éloge ni aucune attention à Allah et à Son Messager.
Elle permet de rendre parfait un discours au
début duquel les louanges sont consacrées au
Seigneur et les Prières consacrées au Prophète salla Allahou ‘alayhi wa salam-.
Elle lui permet d’acquérir une lumière durant la
traversée du Pont jeté au-dessus de la Géhenne
(le Sirât).
Elle le préserve de la dureté du cœur (ou de
l’abandon du Seigneur).
Elle lui permet d’entretenir les éloges qu’Allah
réserve à l’auteur d’une telle prière et qu’Il
communique aux occupants de la terre et des
cieux. En priant sur le Prophète -salla Allahou
‘alayhi wa salam- en effet, le serviteur réclame
au Très-Haut de lui réserver les éloges et les
honneurs. Il méritait par conséquent de jouir relativement en retour de ces éloges en sachant
que la récompense est de même nature que les
actes.
Elle lui rapporte la bénédiction dans ses œuvres,
sa durée de vie, et ses différentes affaires.
Comme il implore en effet la bénédiction en faveur du Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa
salam- et de sa famille, il méritait en retour
d’être comblé de la même faveur en sachant que

ses propres invocations en faveur du Prophète salla Allahou ‘alayhi wa salam- sont automatiquement exaucées et que la récompense est de
même nature que les actes.
Elle permet d’obtenir la Miséricorde divine qui
peut prendre le sens de prière –selon une certaine tendance – bien que selon la meilleure tendance, la prière est un effet de la Miséricorde
divine. Quoi qu’il en soit, dans les deux cas, il
reçoit la cette Miséricorde.
Elle lui permet d’entretenir et d’augmenter les
sentiments qu’il éprouve vis-à-vis du Prophète
-salla Allahou ‘alayhi wa salam-, en sachant
que l’amour du Prophète -salla Allahou ‘alayhi
wa salam- est un acte de foi incontournable.
Plus l’ « être » est bien-aimé, plus ses qualités et
ses caractéristiques attirantes sont évoquées et
présentes à l’esprit et plus les sentiments à son
égard augmentent. Son souvenir à l’ardeur grandissante anime et envahit tout le cœur. Lorsque
ce sentiment n’est pas entretenu, il perd de son
intensité. La chose la plus attirante à la vue,
c’est de contempler son bien-aimé et la chose la
plus attirante au cœur, c’est de se remémorer ses
qualités. ce sentiment intense se manifeste à travers les paroles en faisant incessamment ses
éloges. Elle lui permet d’obtenir en retour
l’amour du Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa
salam- de la même manière qu’elle permet
d’entretenir l’amour du Prophète -salla Allahou
‘alayhi wa salam-.
Elle est un moyen de le guider sur le bon chemin et de vivifier son cœur. Plus il prie sur lui salla Allahou ‘alayhi wa salam- en effet, plus
son cœur se remplit d’amour de sorte qu’il
n’éprouve plus aucune réticence vis-à-vis de ses
commandements et de ses enseignements qui
vont s’imprégner en lui comme l’encre s’imprègne sur une feuille. Ils sont toujours présents
avec lui et l’orientent constamment sur le chemin du savoir et du bonheur. Sa clairvoyance et
son savoir ainsi accrus le pousseront à prier sur
lui -salla Allahou ‘alayhi wa salam- davantage.
Toutes les fois qu’il prie sur le Prophète -salla
Allahou ‘alayhi wa salam-, son nom lui est

ECLIPSE SOLAIRE DU 3 NOVEMBRE 2013

transmis par les anges ; cet honneur suffit à luimême !
Elle permet de lui raffermir le pas au moment
de traverser le Sirât.
Prier sur le Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa
salam- est le moindre des droits que nous lui devons. C’est une façon de lui exprimer notre reconnaissance pour tous les bienfaits qu’Allah
nous a procurés par son intermédiaire. Bien
qu’il soit impossible de lui être pleinement reconnaissant, dans Son infinie Générosité, Allah
se contente de peu de la part de Ses serviteurs.
Cela implique d’évoquer le Seigneur et de Le
remercier pour avoir envoyé un tel Prophète aux
hommes. Cette prière implique notamment d’invoquer le Seigneur de récompenser Son Messager à sa juste valeur. Allah nous fait connaître à
travers la Révélation Ses Noms et Attributs et Il
nous guide sur le chemin qui mène à Son Agrément. Il nous fait connaître également quels
agréments nous attendent une fois arrivés au
bout de ce chemin et une fois parvenus à Sa rencontre.
Ainsi, nous croyons à l’Existence de notre Seigneur, à Son Savoir, à son écoute, à Sa Puissance, à Sa Volonté, à Ses Attributs et à Sa
Parole. Nous avons foi également aux enseignements du Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa
salam- qu’Il a envoyé et à qui nous vouons un
amour parfait. Ce Prophète que nous aimons et
à qui nous croyons nous a fait découvrir ces différents fondements de la foi. Prier sur lui constitue donc l’une des œuvres les plus méritoires.
La prière sur le Prophète -salla Allahou ‘alayhi
wa salam- est une forme d’invocation en sachant qu’il existe deux sortes d’invocations ;
premièrement : le serviteur invoque en sa propre
faveur et deuxièmement : il fait les éloges de
l’Ami proche et du Bien-Aimé d’Allah. Ainsi,
pour plaire à Dieu, il privilégie de prier sur Son
Messager -salla Allahou ‘alayhi wa salam- au
dépend de prier pour lui-même. Il préfère plaire
à Allah et à Son Messager et se sacrifier que de
chercher à résoudre ses propres affaires. En récompense à celui qui Le privilégie à Ses créatures et à ses propres besoins, Allah le privilégie
à Ses autres créatures étant donné que la récompense est de même nature que les actes…
L’imam Ibnul Qayyim

Ce qu’il convient de faire selon l’islam

Le dimanche 3 novembre 2013, il se produira au Burkina, l’éclipse totale du soleil sur l’ensemble des 45 provinces, précisément de 11h 27 à 14h 39. En termes clairs,
le soleil sera masqué par la lune provoquant cette éclipse solaire. En Islam, il ya des attitudes qu’il convient d ’ adopter lorsqu’il survient une éclipse lunaire ou solaire.
Précisément, il s’agit d’accomplir ce qu’on appelle « la prière de l’éclipse ».
Prières de l’éclipse solaire
ou lunaire

Comment l’accomplir

La prière de l’éclipse est accomplie par tout
musulman sans distinction à condition de remplir les conditions de validité de la prière. Le
prophète (saw) l’a recommandée lorsqu’il dit
: « Le soleil et la lune sont deux signes parmi
tant d’autres de Dieu. Ils ne s’éclipsent à la
mort ni à la naissance de personne. Quand vous
apercevez l’éclipse, priez ! » (Buhary)
Cette prière ressemble à celle des deux grandes
fêtes. Elle commence dès l’éclipse de l’un des
deux astres jusqu’à sa réapparition. Si l’éclipse
survient à la fin de la journée, à un moment où
la prière est interdite, on la remplace par l’invocation de Dieu, la demande de pardon, de
l’humilité et l’imploration.

Les musulmans se rassemblent à la mosquée,
sans appel à la prière. Il est bon de les y conviez
en criant : « la prière en assemblée ».
L’imam accomplit deux rakates, avec deux inclinaisons et deux relèvements chacune. La récitation du Coran y est très prolongée ainsi que
l’inclinaison et la prosternation.
Si l’éclipse prend fin pendant la prière, on la termine normalement. Il n’y a pas de discours à
prononcer dans cette prière. Mais, il peut exhorter les fidèles et leur rappeler Dieu, ce qui est
louable.
Les Savants déclarent que la prière de l’éclipse
est une sunna requise (très recommandée) aussi
bien pour les hommes que pour les femmes.
Abu Awâna va jusqu’à la déclarer obligatoire.
Il est préférable d’accomplir cette prière collec-

tivement. On doit également appeler publiquement à la prière en disant : « As solâtu Jâmi-a »
(Rassemblement pour la prière).La quasi-totalité des docteurs de la loi sont d’avis qu’elle se
fait en deux rakates, avec deux inclinaisons à
chacune.
Ce qu’il ne faut pas faire
pendant l’éclipse

La prière de l’éclipse est quasiment inconnue
d’une grande partie des musulmans. Pire encore, ceux qui la pratiquent y commettent bon
nombre de fautes, voire de transgressions lors
du phénomène de l’éclipse au détriment de la
sunna (pratique du prophète).
Quand l’éclipse se produit, certaines personnes,
au lieu de faire la prière de l’éclipse, se livrent
aux pratiques d’anciennes traditions qui consis-

Le vrai visage de l’islam - N°009 du 05 novembre au 05 décembre 2013

tent à taper sur les tambours, les récipients. Généralement ce sont les enfants qui font de telles
pratiques. Il est donc de la responsabilité des parents de profiter de cette occasion pour leur enseigner ce que l’Islam recommande comme
pratique. Contrairement à ce que certains pensent, croire à l’avènement d’éclipse ne relève
pas du tout du chirk. Ce n’est que la manifestation de l’omnipotence de Dieu. Il faut plutôt saisir l’occasion pour réfléchir à la grandeur de
Dieu et augmenter ses bonnes œuvres. La date
du 3 novembre 2013 est une véritable opportunité que Dieu offre aux musulmans burkinabé
et à tout le monde pour réfléchir sur la grandeur
de sa divinité.
Et enfin, pour éviter tout désagrément, il est recommandé de porter des lunettes certifiées.
AROUNAN GUIGMA

Page 11

Faits et gestes

TABASKI

El hadji Cissé Moussa et ses collaborateurs volent
au secours des populations

Sharjah charity internationale basée aux Emirats Arabes Unis, l’association Rahma, en collaboration avec l’Organisation internationale du Secours Islamique, ont
une énième fois, fait des populations de Saab-Tenga, de Djibo, de la Patte d’oie, des personnes heureuses, le jour de la fête de Tabaski.

A

Un troupeau de chèvres immolé pour les habitants de Djibo.

l’occasion de la fête du sacrifice,
communément appelée, la fête du
mouton, l’organisation d’El hadji
Cissé Moussa, Sharjah Charity Internationale
et l’association «Rahma » pour la bienfaisance, ont procédé à une remise de viande de
bœuf, de moutons, et de chèvre aux musulmans des quartiers Patte d’Oie et SaabTenga. Cette activité s’est déroulée pendant
la fête de Tabaski. Il faut également souligner
que la même action s’est déroulée à Djibo.
C’est au total dix bœufs, estimés à deux millions de nos francs qui ont été abattus à SaabTenga.
A Djibo, c’est une somme d’environ quatre
millions qui a servi à l’achat de centaine de
chèvres, abattues pour le bonheur des populations. Au total, c’est plus de six millions de
nos francs mobilisés pour l’achat des animaux. Pour les donateurs, leur geste vise à
permettre aux populations défavorisées
d’avoir de quoi rendre la fête belle. Outre
cela, ils accomplissent un devoir religieux,

De la viande ensachée par au bonheur des fidèles.

qui consiste pour les nantis à voler au secours
des autres. Ils espèrent donc avoir l’agrément

Des boeufs prêts à être immolés à Saab-Tenga.
Page 12

Les frères et soeurs alignés pour recevoir leur part.

d’Allah, promis à toute personne qui immole
une bête le jour de l’aïd el Kébîr, comme le

dit le propos du prophète (Paix et bénédiction
d’Allah sur lui), « l’homme n’accomplit pas
une action de plus agréable à Dieu le jour
de la Tabaski que celle d’offrir un sacrifice… »Ibn Maja et Tirmidhi. « Il vous sera
compté pour chaque poil une bonne œuvre »,
a dit l’envoyé de Dieu (Paix et bénédiction
d’Allah sur lui).
Il faut également rappeler, que ces associations ne sont pas à leur premier acte.
Depuis leur création, ces trois associations
n’ont de cesse d’offrir de la viande aux musulmans en organisant un abattage commun.
Pour ces bienfaits, nous prions Allah (gloire
et pureté à lui) de réconforter davantage El
Hadji Cissé Moussa, un homme au grand
cœur, et ses collaborateurs, Sharjah Charity
Internationale et l’association de bienfaisance
« Rahma » afin qu’ils puissent venir en réconfort aux populations quand elles en ont
besoin 
Arounan GUIGMA

Chacun a eu sa part aux mains des organisateurs.

Le vrai visage de l’islam - N°009 du 05 novembre au 05 décembre 2013