An-Nasr trimestriel #037.pdf

Médias

Fait partie de An-Nasr trimestriel #37

Titre
An-Nasr trimestriel #037.pdf
extracted text
Tuerie à Gaza

Nous sommes tous responsables
en tant que musulmans

prévention
contre la
sorcellerie
AN-NASR N’057

Janvier- Mars 200?

r.o«

EDITORIAL
ande de Gaza ! L’ex­
une guerre de leadership sont
pression est bien an­
restés profondément divisés. Le
crée dans la conscien­
Qatar avait pris l’initiative d’ap­
ce populaire et évoque
peler les 22 membres de la Li­
une situation incontestable
: la
gue
Arabe , basée au Caire , à
terreur , l’extermination organi
tenir­un sommet d’urgence ara­
sée contre un peuple innocent,
be sur la situation à Gaza à Do­
voila déjà 60ans. La dernière of­
ha mais la proposition de ce pe­
fensive, « l’opération plomb dur­
tit pays arabe du Golfe s’est
ci » déclenchée le 28 décembre
heurtée
à une forte résistan­
2008 par Tsahal (armée israé­
ce des deux poids lourds de la
lienne) contre dit on, les tirs de
région : l’Égypte et l’Arabie
: roquettes du Hamas. Le bilan de
Saoudite , alliés inconditionnés
I cette boucherie israélienne
Tuerie à Gaza
! à Gaza est des plus maca­
bres: environ 1500 tués
essentiellement des fem­
mes et des enfants. Plus de
5500 blessés et quelque
45000 réfugiés dans les
écoles de L’Agence des Na­
tions Unies pour les réfui giés. Les images sont indes États Unis au Moyen
I soutenables ! Mais cela n’a pas
suffit pour heurter la sensibilité
Orient, ont déclaré qu’ils préfé­
de la communauté internationaraient discuter de la situation à
1 le timide devant ce massacre,
Gaza lors du sommet économi­
! pire l’a cautionné.
que arabe qui était prévu pour
se tenir les 19 et 20 janvier au
Comme à l’accoutumée,
Koweït ; alors que les combats
l’Organisation
des
Nations
faisaient rage. Des 22 pays
Unies(ONU)
instrumentalisée
membres de l’organisation , trei­
par les puissances occidentales
ze États ont accepté participer à
■avec à leur tête les Etats-Unis,
la rencontre de Doha. L’Égypte
reconnus
depuis
longtemps
et l’Arabie Saoudite ont donc re­
, pour leur position pro israélien­
fusé . -Pour ajouter à la confu­
ne, n’a daigné s’apitoyer sur le
sion, le Conseil de Coopération
sort des .victimes palestiniennes
du Golfe (CCG) qui rassemble
en allant au delà des condam­
les
émirats pétroliers pro­
nations verbales. Ce qui attriste
américains de la région sous, la
davantage, c’est qu’il a fallu que
houlette de l’Arabie Saoudite a
son Secrétaire général Ban Kitenu une réunion extraordinaire
moon effectue une visite à Gaza
pour semble t-il ; tenter de neu­
suite aux bombardements des
traliser les efforts de la diploma­
infrastructures onusiennes par
tie du Qatar. Un cessez-le-feu
l’armée israélienne pour s’aper­
est loin d’être la solution car
cevoir véritablement de
la
dans l’histoire du conflit il y en
cruauté du peuple juif et pren­
a eu plusieurs.
dre conscience de la nécessité
de rendre justice au peuple pa­
lestinien. «Je n’ai vu qu’une par­
On ne se lassera de le ré­
tie des destructions. C’est cho­
péter qu’il faut une mobilisation
quant et alarmant.(...) .Je suis
de tous les musulmans en géné­
profondément peiné par ce que
ral
et du
monde
araboj’ai vu aujourd’hui »
. Les res­
musulman en particulier autour
ponsables de ces bombarde­
de ce conflit afin que justice soit
ments devront « rendre compte
faite au peuple frère de la Pales­
devant les instances judiciaires »
tine. Pour l’instant, l’heure est à
a déclaré Ban Ki-moon le mardi
la déception, car les Etats ara­
! 20 janvier à Gaza.
bes restent à jamais divisés
!
Alors que les bombes
aussi longtemps que perdufe ce
israéliennes pleuvaient sur Gaconflit. Le secrétaire général de
Iza, les pays arabes en proie à
la Ligue Arabe, l’Egyptien Amr

B

Nous sommes tous
responsables ,en tant
que musulmans

•'AN-NASR

N°o57

Janvier- Mars 2OOÿ

Moussa
a
même
reconnu
que « la situation des pays ara­
bes est assez chaotique. C’est
regrettable et cela nous porte
préjudice.» Et pourtant le Coran
nous exhorte à l’union en ces
termes : « Allah aime ceux qui
combattent dans son chemin

en

rang

serré pareils

à

un

(S.61V.4)
Le
conflit
israélopalestinien comporte incontes­
tablement une dimension reli­
gieuse (islamique). En effet il y a
plus de 60 ans que le peuple
palestinien résiste avec fermeté
à l’agression de l’État hébreu
sur son propre territoire pour
faire triompher l’Islam, mainte­
nir à l’état les traces des diffé­
rents prophètes qui y ont sé­
journé, surtout, préserver la
mosquée Al aqsa (3ème lieu saint
de l’Islam après la Mecque et
Médine), en un mot sauvegarder
un patrimoine commun à tous
les musulmans. En tant que
musulmans se trouvant aux an­
tipodes de ce combat, quel est
ou quel sera notre soutien à l’é­
gard de ce peuple frère ? Se­
rions nous à mesure de conser­
ver toujours notre Iman (foi)
sous cette pluie interminable de
bombes si nous étions au
front ?
Questions embarras­
santes !
En tant que musulmans, nous
sommes responsables de ce qui
se passe à Gaza et chacun de
nous doit jouer sa partition
pour espérer faire partie de cet­
te « (...) communauté qui appelle
au bien, ordonne le convenable
et interdit le blâmable. (...)» dont
parle le Coran. A défaut de faire
plus, nous devons communier
dans nos prières avec le peuple
palestinien dans cette lutte jus­
qu’à ce que Dieu lui accorde la
victoire. « O les croyants !
Soyez endurants et incitezvous à
l’endurance. Luttez
constamment contre l’ennemi
et craignez Allah, afin que
vous réussissiez ! » (S.3, V.200)
édifice renforcé.»

La rédaction

IB

vie

l'associatioit

12èmc congrès ordinaire de l’AEEMB

Un nouveau bureau pour de nouveaux défis
’AEEMB a tenu du 24 au
académique des militants, la
Tl décembre 2008 au concrétisation des projets de
centre socioéducatif de construction de la mosquée de
l’Agence des Musulmans vendredi en R+3 et du complexe
d’Afrique à Ouagadougou son
12è- et enfin l’amélioration
scolaire
me congrès ordinaire sous le
­
de thè
l’image
de marque de l’as­
me, « L’AEEMB dans l’univers sociation. Parlant d’image de
associatif: réalités et perspecti­ marque, il faut signaler que
ves » Durant trois jours les l’association a été distinguée
congressistes, au nombre de 65, au cours de l’année 2008 par
venus de 38 conseils généraux un gambré de bronze lors de
ont conformément au program­ la Semaine Nationale de l’In­
me, suivi
ternet
avec in­
puis éle­
térêt et
vée
au
approu­
grade de

les
Chevalier
bilans
de l’ordre
des diffé­
du mérite
rents
avec
organes
agrafe
sortants
jeunesse
que sont
à l’occa­
le comité
sion de la :
fête
du ;
exécutif,
48ème an_ i
le

L

congrès qui s’est achevé avec
l’investiture du nouveau prési­
dent a connu la participation de
deux associations soeurs. Il s’a­
git notamment de deux déléga­

Le nouveau président Noufou
Tiendrébéogo, prêtant serment sur
le Coran et les textes de l’AEEMB

conseil
niversaire ’
Nouhou Bandé a dirigé les travaux du Congrès
de
l’indé­
tions venues respectivement du
consul­
pendance
Club des Jeunes Musulmans
tatif et le
du Niger (CJMN) et des Etu­
commissariat aux comptes, mené du Burkina Faso.
diants Musulmans de France
des réflexions en ateliers sur des
« Renforcement des capa­
(EMF) témoigner leur ami­
thèmes précis puis procédé aur cités et participation citoyen­
tié ,solidarité et fraternité à
renouvellement des organes sus ne », tel est le thème sous lequel
l’AEEMB
cités. Les congressistes ont préci­ la nouvelle équipe dirigeante de
sément en atelier procédé d’une l’association compte orienter ses
part à une relecture des textes actions en vue de relever les dif­
Æf
Mounkaila OUOBA
règlementaires de l’association férents qui l’attendent. Ce 12ème
puis d’autre part élaborer une
feuille de route pour les nouveaux
responsables. Etant donné qu’en
Islam il n’est pas permis de s’oc­
troyer ni encore moins de battre
campagne pour accéder à un pos­
te de responsabilité, les congres­
sistes en toute souveraineté ont
élu sur proposition d’un collège
électoral, le frère Noufou TIENDREBEOGO (précédemment tré­
sorier général adjoint de l’associa­
tion) pour présider aux destinées
de l’AEEMB dans les deux années
à venir. Renforcé par une équipe
de treize personnes, le nouveau
président aura à relever trois dé­
fis
majeurs qui sont : la pour­
Des dignitaires musulmans lors de la cérémonie d’investiture. Leur soutien
suite de la quête de l’excellence
est déterminant dans la réalisation des objectifs de la structure
dans la formation religieuse et

AN-NASR

N-057

Janvier- Mars 200?

F.O5

^15

L'AScSOÛlATIOMz

Le nouveau bureau du Comité exécutif en image

Ouédraogo Ibrahima, 4c
année SVT, Vice-président

Bougma Ali, 3c année SVT
Secrétaire Général

Tiendrébéogo Noufou, 2e année SEG
Président

Sankara Dramanc, lrc année Histoire
Secrétaire Général adjoint

Kologo Souleymane, 2e année
Lettres Modernes
Secrétaire adjoint à l’organisation
et à la communication

Sambaré Halidou, 2e année Droit
Secrétaire à l’organisation
communication

Sawadogo Issaka, 3c
SEG Trésorier Général

Seré Hamidou, 3e anné Pschycologic, Secrétaire aux Affaires
culturelles
Compoaré Bibata, Ire
année Droit
Secrétaire à la mobilisa­
tion et à la formation des
soeurs

Traoré Sorÿ Fanta 2c année
Sociologie Secrétaire ad­
jointe à la mobilisation et à
la formation des soeurs

Tou Ismaël, 2e année SEG
Trésorier Général adjoint

Kaboré Kassoum, Ire année
SVT, Secrétaire adjoint aux
Affaires culturelles
Belem Ousmane, 4c année
Médecine
Délégué aux Affaires sociales

AN-NASR

;N’o57

Janvier- Mat's 200?

-rw

islam

er soli ere

Kit de prévention contre Ba sorcellerie

Sagesse

our tenter de faire per­ • la Sourate al Baqarah (Sourate
dre au croyant son 2) dans son intégralité
îmân (foi), chaytân (le • les deux derniers versets de
diable) prend souvent cette même sourate
pour cibles les personnes
• laqui
Âyat oui Koursiy (Sourate
sont victimes d’affections oc- 2 / Verset 255)
•ultes comme la magie et la • les sourates protectrices (les
(Ne vous conduisez pas avec
sorcellerie (sihr) : il s'active ainsi deux dernières du Qour'aane
orgueil en face des gens).Verset
à les faire sombrer dans le koufr avec la sourate oui ikhlâss) en
t la mécréance, et ce, en les trois fois matin et soir
poussant à adopter, dans leurs • à faire constamment les douâs
(Prenez un viatique. Le meilleur
efforts pour se soigner des ef­ de protection enseignés par le
viatique est la piété). Verset
fets dévastateurs du sihr, des Prophète
Mouhammad
attitudes ou des pratiques en (sallallâhou 'alayhi wa sallam),
contradiction totale avec le taw- notamment les invocations sui­ i
« Les meilleurs immigrants
hïd. En effet, de nos jours les vantes (à répéter en trois fois) :
1 sont ceux qui quittent ce qu’Al­
attaques des djinns et autres
lah a interdit » Hadice
J^x ol f*l Q ^"41
démons sont très fréquentes Jjxi. Vx
dans notre société. Plusieurs A'oûdhou bikalimâtillâhit tâmpersonnes en soufrent et tout le mâti min charri mâ khalaq
« Les mets les plus aimés d’Al­
£» ricA=y U ls'jÎ' uA j» A
monde est une cible potentielle. jtll
lah sont ceux partagés par le
Cela est lié à l’affaiblissement
(Lill
yxLjhlI
jA
j
«ÙQlall Uj
plus grand nombre de mains. »
de la foi en général, amenant
souvent des gens assoiffés de Bismillâhil-lâhil-ladhiy lâ yadHadice
richesses à nouer un pacte avec hour-rou ma'as mihî chay'oun
le diable qui peut commander fil ar'dhi wa lâ fis samâ'i wa
« L’acte le plus aimé d’Allah
certains actes de méchanceté houwas samî'oul alîm
consiste à faire plaisir à un mu­
pouvant aller jusqu’aux sacrifi­ En sus de ces différentes formu­
les
à
réciter,
il
y
a
également
une
ces humains.
sulman. » Hadice
D'où l'importance, pour chaque autre pratique qui assure une
musulman et musulmane, de certaine protection contre leîj
« Quand vos bons actes vous
bien connaître les moyens ac­ prati-ques du sihr... Sa'd (radhia
plaisent et vos mauvais actes
ceptables et licites pour se pro­ Allâhou anhou) rapporte que le
Mes-sager d'Allah (sallallâhou
téger de ce mal.
vous déplaisent, vous êtes un
'alayhi wa sallam) a dit : "Celui
croyant. » Hadice
Pour se mettre à l'abri de l’ac­ qui mange tous les matins sept
tion des démons, le principal dattes (de type) 'adjwah (de Mé­
« Le plus avare des gens est
impératif pour chaque musul­ dine) ne sera affecté durant ce
man est de redonner à la pen­ jour par aucun poison ni (acte
celui qui l’est trop pour saluer. »
sée d'Allah la place, centrale qui de) sorcellerie." (Sahîh oui BoukHadice

lui revient dans son existence et hâri) ■
Il est aussi important de faire de
à revivifier ainsi son coeur...
«
Le
plus
prompt
parmi vous à
Dans la pratique, cela consiste son possible pour éviter de créer
donner des avis en matière de
(ou d'alimenter) de la rancoeur et
notamment :
• à prendre le nom d'Allah et à de la haine à notre égard, et ce
religion est le plus prompt à se
réciter les douas enseignés (entre autres), en s'abstenant :
précipiter en enfer. » Hadice
avant d'entamer les actions • de causer du tort à autrui,
courantes (et licites) de la vie • de faire preuve d'injustice en­
vers ceux qui nous entourent,
quotidienne
à dire bismillâh et à présenter • d'être hautain et de faire preùj
le salâm lorsqu'on entre chez ve de suffisance dans nos propos
et nos manières, .
soi• à accomplir ses prières obliga­ • d'exposer de façon ostentatoire
toires à l'heure, plus particuliè- les bienfaits qu'Allah nous accor­
de.
■'
rèment celle du matin
• à faire la lecture régulière des
passages coraniques suivants
chez soi :

P

AN-NA5R

N°q?7

Janvier- Mars 200?

*

Po?

Brèves
Pa /s-Bas

: Le député islamophobe sera jugé pour son film FITNA

eert Wilders, le chef du parti d'extrême droite, Parti de la liberté, est pour­
suivi pour avoir mis en ligne "Fitna"(ndZr ; en arabe, "discorde"), un film qui
porte atteinte à la religion musulmane. C’est un film de 17 minutes. Selon lui,
ce court métrage était destiné à montrer le caractère "fasciste" du Coran, livre
dont il demande l'interdiction et qu'il compare à Mein Kampf d'Hitler.
Le mercredi 22 janvier dernier, la Cour d'appel d'Amsterdam, saisie par plu­
sieurs plaignants, a ordonné au parquet de poursuivre Geert Wilders.
Malgré des appels des responsables néerlandais, qui craignaient une’ crise in­
ternationale comparable à celle des caricatures de Mahomet au Danemark, et
des menaces contre les Pays-Bas, Geert Wilders avait mis Fitna sur Internet. Le
film, qu'aucune chaîne de télévision n'avait accepté de diffuser, a provoqué l'inidignation dans le monde musulman, en Iran, au Pakistan, en Indonésie et en Afghanistan.

G

Barack Obama se démarque de Bush
et promet une "nouvelle approche" aux Musulmans

9 Sénégalais condamnés
pour homosexualité
Neuf Sénégalais ont été condamnés le 7
janvier dernier à huit ans de prison par le
tribunal.,de Dakar, pour homosexualité. .
Agés de moins de 30 ans, ils ont été accu­
sés d’avoir violé'l’article du code pénal
sénégalais punissant « quiconque commet
un acte indécent ou contre nature avec une
personne de-même sexe ». Selon le-journal
La Croix, cette affaire s’inscrit dans un
contexte général de rejet de l’homosexua­
lité en Afrique.
Les accusés ont aussi été déclarés coupa­
bles d- « association de malfaiteurs ». En >
décembre, Dakar avait accueilli ; la 15e
Conférence internationale sur le sida et
les infections sexuellement transmissibles^
en Afrique. -Lhomophobie gagnerait du j
terrain sur tout le continent africain, no­
tamment au Senegal, pays à 95 % musul­
man; Dans la population homosexuelle
du’Sénégal, la prévalence du VIH est de
21,5 % contre 0,7 % pour la population
générale. Ceci contribuant sans doute à
expliquer cela dans un pays en outre pro­
pice à l’intolérance religieuse.

e nouveau président améri­
cain, Barack Obama, a
proposé "une nouvelle appro­
che" au monde musulman, se
démarquant de son prédéces­
seur George W. Bush, dès son
investiture le 20 janvier 2009.
"Au monde musulman: nous
voulons trouver une nouvelle
approche fondée sur l'intérêt et
le respect mutuels", a indiqué
M. Obama dans son discours
d'investiture prononcé à Was­
hington sur les marches du
Capitole, symbole de la démo­
cratie américaine, devant une
foule de plus de deux millions
de personnes.
Dans une critique apparente à l'égard du président sortant, accu­
sé d'avoir violé les principes humanistes des Etats-Unis dans sa
guerre contre le terrorisme, il a rejeté "l'idée qu'il faille faire un
choix entre notre sécurité et nos idéaux". "A ceux qui s'accro­
chent au pouvoir par la corruption et la fraude et en bâillonnant
les opinions dissidentes, sachez que vous êtes du mauvais côté
de l'Histoire, mais que nous vous tendrons la main si vous êtes
prêts à desserrer votre étau", a-t-il ajouté. Répétant une promes­
se de campagne, M. Obama a réaffirmé que les Etats-unis allaient
"commencer à laisser l'Irak à son peuple de façon responsable et
forger une paix durement gagnée en Afghanistan".

L

Albanie: les musulmanes pourront
garder le foulard sur les photos d'identité
es autorités albanaises ont décidé de permettre aux musulmanes de garder le foulard sur les photos destinées

L

aux cartes d'identité et aux passeports biométriques. C'est ce qu'a annoncé le ministère albanais de l'Intérieur le
23 janvier dernier.. « Les femmes musulmanes auront le droit d'être photographiées avec leur foulard pour la
carte d'identité et le passeport biométriques », a déclaré, Ferdinand.Poni, le ministre albanais de l'Intérieur, à
l'issue d'un entretien avec des représentants de la communauté musulmane d'Albanie. Ces représentants avaient protesté jeudi contre le refus initial des autorités de permettre aux femmes de porter le foulard sur les photos de leurs pièces
d'identité. « Les autorités albanaises et les représentants de la communauté musulmane se sont mis d'accord que le •
foulard ne cache pas le visage et ie front », a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur Fatmir Konja.
Les lois appliquées dans certains pays, dont la France, exigent que sur les cartes d'identité le visage soit photographié de face et que la tête soit dégagée,
sans aucun objet qui en dissimulerait la totalité ou une partie. L'Albanie est un pays majoritairement musulman avec d'importantes minorités orthodoxes-et
catholiques, La société française Sagem Sécurité avait été sélectionnée en septembre dernier par le ministère albanais de l'Intérieur pour réaliser ces cartes
d'identité et passeports biométriques. Sept entreprises étaient en lice pour ce marché dans le cadré d'un appel d'offre international lancé par l'Albanie.
Aucune nôüvelle carte d'identité n'a été produite en Albanie depuis la chute du communisme en 1990. Les passeports biométriques font partie des efforts du
pays pour adopter les normes internationales et de l'Union européenne, qu'il espère rejoindre à terme. !

AN-NASR : N* 057

1
I

Janvier- Mars 200?

r.oé:

î^éUkU’lâZ-Vou.S

Blagues
De retour de la coupe du monde,
les joueurs de l'équipe de France
ont tellement honte qu'ils se dégui­
sent pour ne pas être reconnus. Zisc déguise en moine et se pro­
mène sur les champs Elysées. Tout
à coup, une vielle dame lui dit: "ça
/a, Zizou?" Vexé, il repart changer
de déguisement et se retrouve ha­
billé en émir, alors la meme vieille
dame lui dit: "ça va Zizou?" interlo­
qué, il lui demande. "Mais com­
ment faites vous pour me reconnaî­
tre?"
T'es con ou quoi? C'EST MOI,
BARTHEZ

Le père de toto est convoqué à l’é­
cole. Le professeur lui dit : mon­
sieur, votre fils triche. Voyez lors
de son contrôle à la question
«combien de provinces compte le
BF», il a répondu 45 comme son
voisin.
- mais c’est la bonne réponse!
-Oui mais à la ques­
tion :«comment s’appelle le petit
du lapin ?», son voisin a répondu
«je ne sais pas» et votre fils
«moi non plus».

Un fantôme croise un autre fantô­
me :
Bonjour, il me semble bien avoir
déjà vu votre tête quelque part ?
- cela m’étonnerait, je l’emporte
toujours avec moi.

1

E

E

2

R

E

1

D

H

E

3

I
R

4
5

A

6

1

E

E

7

8

9
P
10

U

E

L

E

I

IL Jouons avec les chiffres
1. Les chiffres romains secrets.
Des chercheurs d’or ont découvert un message code dans les fouilles d’une galerie.

Pour découvrir se message secret remplacer les chiffres et nombres de cette phrase par

leur équivalent en lettres romains.

M X D L C V
Silo SA1OOS D’ORSOOAN SoA SI... EDE
Solution :......................................................
III. Trouvez le verbe multiplicatif des multiplicateurs.

Exemple : quatre/ quadrupler

Multiplicateur

verbe multiplicatif

verbe multiplicatif

Multiplicateur

a. Neuf (09) ........ ............ ........

d. Huit (08) ...............................................

b. Cent (100) .............................

e. Dix (10)

c. Sept (07) ............................

f; Douze (12)....................'...........................

...............................................

g. Vingt (20) ............................

AN-NASR
Bulletin de formation et d’infor­
mation de l’A.E.E.M.B.
01 HP 1817 Ouagadougou 01
Tel /Fax: 50-36-27-89
E-mail: comiteexecutif@aeemb.bf
Site web swww.aeemb.bf
DIRECTEUR de PUBLICA­
TION:
Président «le l’A.E.E.M.B.
Rédacteur en chef
Halidou SAMBARE
Equine de rédaction
Daouda OU1BGA, Hamadou
BAGAYOGO, Boubacary
OUEDRAOGO, Maimouna
SORE,
Manessour
DRABO, Boukari OUOBA,
Mounkailou OUOBA, Mahamadi
OUEDRAOGO.
.
Impression NIDAP
\
Tel: 50 31 07 30

AN-NASR.

N’057

Dounia....
Dounia : tu es un monde très dangereux, toi qui rends les gens malheu­
reux.
Dounia : je ne dois pas m'attacher à toi, sinon tu risqueras de me faire
perdre la foi.
Dounia : tu es la source de mes ennuies, toi qui parfois me crées des sou­
cis.
Dounia : toi qui m'éloigne du bien, toi qui m'apporte rien
Dounia : tu es tellement compliquée que des fois j'ai du mal à te résistée.
Dounia : la plupart des gens sont fou de toi, mais moi je ne veux pas de
toi, j'ai simplement besoin de ma foi.
Dounia : tu n'es pas dans mon coeur, et jamais tu m'as procurer du bon­
heur.
Dounia : je veux le PARADIS, C'est ça ma vie, c'est ça la vie !

Janvier- Mars 2.00?

P.O7

CULTURE ISLAMIQUE

l'analyse
de
l'environnement
social islamique,
la peine envahie
le coeur des âmes sensibles.
Les conditions de vie de nos
populations laissent à dési­
rer. La misère se lie sur les
(saw) nous rappelle que *’ le
visages. Cette situation, très
meilleur don est celui fait à un
souvent négligée par ceux
parent proche, irrité contre
qui jouissent de la bonté
d’Allah contribue à agrandir
Si beaucoup de musulmans se
le fossé entre les riches et les
soumettent à celte prescription
pauvres. On est donc fondé à
divine, il reste que le caractère
croire que le statut cultuel de
désordonné de sa mise en oeu­
la zakat est négligé. Pour­
vre ne souffre pas de discustant, le coran n’a pas fait
économie de son caractère
obligatoire. « Il ne leur a été
De la nécessité
commandé, cependant que
de canaliser la zakat
d'adorer Allah lui vouant un
culte exclusif d'accomplir la
salai et d'acquitter la zakal
I et voilà la religion de
i droiture » S 98 ^5.

La zakat,
un régulateur social

A

bénéficiaire de cette taxe dans
une dépendance qui en ferait
un assisté de la communauté
spirituelle... il s’agit bien d'ac­
compagner les pauvres dans
un processus d'autonomisa­
tion financière”.
Ainsi, il faut une reforme au
niveau local pour le prélève­
ment de la zakat afin qu’elle
soit efficace et puisse contri­
buer effectivement à soulager
les nécessiteux.

De l’obligation
de la zakat
Le terme zakat signifie
I dans la langue arabe,
| purification, croissance,
' bénédiction. Le plus sou­
vent on présente la zakat
comme une aumône, mais
qui a la particularité d’e­
tre obligatoire. Ce qu’il
faut retenir est que la
zakat est un culte. Elle est
le 3êmc pilier de l’islam
qui s’impose aux biens du
musulman quand ceux-ci
atteignent le minimum impo­
sable.
A l’avènement de
: l’islam, pendant la période
j meequoise, l’aumône n’était
i pas soumise à des conditions
' canoniques. Le fidèle était
i libre de l’appliquer aux biens
; qu’il veut et de verser une
| valeur de son choix en fonci tion de sa générosité. Elle
! n’est devenue obligatoire
! qu’en l’an II de l’hégire où
I son taux et les biens aux! quels elle s’applique ont été
| définis.
j Le coran rappelle plus de 80
j fois l’obligation de s’en ac­
quitter. En effet, le musul! inan est tenu de calculer à la
1 fin de chaque année lunaire
| le montant de sa taxe Sociale
1 et d’en donner aux pauvres
| de sa communauté en comj mençanl par les membres de
sa famille ( à l’exception de
x qui sont à sa charge) et
I' T
Le prophète

NA5K

N" 057

la zakat doit être un moyen efficace
de lutte contre la pauvreté
Historiquement, dans
les pays islamiques, c’est l’E­
tat qui récolte la zakat et la
redistribue aux ayant droits.
Nos contrées contemporaines
gagnées par la fièvre de la
laïcité souvent débridée sont
contre indiquées pour la res­
ponsabilité d’une telle œuvre.
Celte situation laisse perplexe
les fidèles musulmans qui
veulent donner la zakat. Cha­
cun s’exécute de manière
ponctuelle en s’adressant qui,
à une association qui, à un
proche. Cette action inorgani­
sée ne cadre généralement pas
avec l’esprit de lu zukat, car
une seule personne peut se
retrouver avec des biens au
delà de scs besoins et une au­
tre cruellement dnns le besoin
se retrouve sans bien, ou a
reçu moins que ce qu’il, lui
faut. Ce qui a inspiré Tariq
Ramadan à dire que ” le prin­
cipe n 'est pas de maintenir le

Janvier- Mars 200?

De la fonction
de la zakat

En observant dap's le silence
avec un coeur recueilli, les
conditions de(' ç'urvie de nos
populations , on lit le manque
d’assistance dont elles souf­
frent dans leiir vécu quotidien.
Les enfants Iqui inondent nos
rues, avec à tort ou à raison
l’étiquette ” d’élèves d’écoles
coraniques”, les vieilles per­
sonnes démunies et les handi­
capés qui prennent d’assaut les
abords des rues et feux tricolo­
res, se substituant aux agents
de sécurité, les veuves et les
orphelins qui ne demandent
que peu de pain pour soulager
leur peine. D’après le calife
Ali (1) le prophète (saw) a
dit « Dieu a prescrit de préle­
ver sur les fortunes des riches
parmi h
t I
e part
déterminée qui suffit aux pau­
vres. Si les pauvres souffrent

de la famine et se trou­
vent dépouiller de vête­
ments les riches en se­
ront responsables. Alors
certes, Allah jugera
sévèrement ces derniers
et leur fera subir un
douloureux supplice ».
Rapporté par At-tabarani.
Par conséquent, on se
laisse facilement convaincre
de l’inefficacité de la zakat
telle qu’elle est donnée dans
nos sociétés et sous nos yeux
au pays des hommes intègres.
On ne peut qu’être triste et
parfois révolté, d’observer
combien les musulmans se
soucient peu des réalités loca­
les.
Le but de la zakat est
de permettre aux plus pauvres
de subvenir à leurs besoins, ce
qui est un droit et dont la
responsabilité est collecti­
ve. Elle doit être consistan­
te pour permettre au béné­
ficiaire de lancer un projet
économique, de sorte à
réaliser un profit et pouvoir
lui aussi donner la zakal
l’année suivante imitant
ainsi l’exemple du calife
- Omar ibn Abdel Aziz ou en
deux ans de califat, les
gens avaient leur zakat et
se promenaient de cour en
cour à la recherçhe de
nécessiteux.
Elle représente de
ce fait un pond entre les
riches et les pauvres qui favo­
rise le rapprochement des
musulmans. Elle peut servir
aussi à construire des centres
socio-éducatifs. Au delà du
fait qu’elle renforce la frater­
nité, la zakat permet de se
rapprocher d’Allah en puri­
fiant les biens du croyant et en
préservant son coeur de l’ava­
rice et de la convoitise.
En vérité les biens
appartiennent à Dieu. Les
Hommes n’en sont propriétai­
re? que par délégation. Allah
promet que « ceux qui ont la
foi, ont fait de bonnes a-uvres,
accompli la salai et acquitte
la zakat, auront certes leur
récompense auprès de leur
Seigneur pas de crainte pour
eux et ils ne seront point affli­
gés » S2V277
XMnncssour DRABO

r.oa