An-Nasr Vendredi #866 (Le croyant face à l'épreuve : cas du COVID-19!)

Contenu

Classe de ressource
Text
Titre
An-Nasr Vendredi #866 (Le croyant face à l'épreuve : cas du COVID-19!)
Date
3 avril 2020
numéro
866
Couverture spatiale
Ouagadougou
Droits
In Copyright - Educational Use Permitted
Langue
Français
Contributeur
Frédérick Madore
Wikidata QID
Q116190529
contenu
Le croyant face à l'épreuve : cas du COVID-19 !

Depuis les mois de novembre et décembre 2019, le monde entier est soumis à une grave crise sanitaire à cause de la flambée de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19). Des dizaines de milliers de personnes sont testées positives à ce virus. On enregistre tous les jours des milliers de morts. A la date du 31 mars 2020, on dénombrait 750 178 cas confirmés avec malheureusement 36 398 cas de décès selon l'organisation Mondiale de la Santé (OMS). Aussi tous les jours, des frères et des sœurs dans l’humanité, sont soumis à l'isolement, des citoyens du monde sont reclus au confinement, des villes sont mises en quarantaine.... Tout cela est dure à supporter par les familles, les communautés. ... dure pour un monde jusqu’alors en perpétuel mouvement, de Ouagadougou à Paris, de New - york à Wuhan, en Chine centrale... Alors beaucoup de gens sont paniquées, et même déboussolées. Cependant la Boussole des croyants et des croyantes, leur Foi, affiche que « c’est une EPREUVE ». En effet, au-delà de toutes les analyses intellectuelles sur l'origine de ce virus, on arrive à la conclusion que ce COVID demeure une adversité, une difficulté, une souffrance, une affliction, une peine, une désolation, un dommage, une calamité ... pour le monde entier. Est-ce une punition divine ? Une conséquence des agissements humains ?... Seul Dieu sait. La certitude pour nous croyants, est que « c’est une EPREUVE ». Et face à une épreuve, le croyant doit réussir. C’est pourquoi dans cet article nous voudrions rappeler le sens de l'épreuve, l’attitude que doit avoir le croyant et la croyante, et le comportement qui doit être le leur face à cette épreuve du COVID - 19. Allait Exalté soit-Il, met Son serviteur à l’épreuve pour tester son degré de patience, de persévérance, d’endurance. ... de résilience spirituelle. Pour réussir à ce test, le croyant doit être conscient de cette réalité et savoir que les épreuves auxquelles il est confronté peuvent lui être bénéfiques dans cette vie et dans l’autre, au-delà des difficultés apparentes. Ainsi l’épreuve peut par exemples permettre au croyant de :

1. Se rappeler de ses péchés et de se repentir, car « Tout malheur qui vous frappe ne peut être que le fruit de vos propres œuvres. Cependant, Allah pardonne beaucoup. »

2. Demander rémission de ses pêchés, car : « Le croyait et la croyante ne cesseront de subir des épreuves à travers leurs personnes, leurs enfants et leurs biens au point de rencontrer Allah (au Jour de la Résurrection) confinement débarrassés de tous les péchés. » (Hadith Rapporté par At-Tirmidhi).

3. Se débarrasser de la vanité et se rendre plus proche d’Allah Car tant que la vie reste toujours facile, l’on verserait dans la vanité et l’orgueil et croirait pouvoir se passer d’Allah. Qu’Allah nous en préserve !

4. Faire montre d’une véritable servitude envers le Maitre des mondes, car cela nous permet de nous découvrir et de savoir que nous sommes des serviteurs faibles, malgré nos technologies du 21ème siècle, et que le Vrai Maître demeure Allah, le Créateur, le Dominateur. En définitive. l’épreuve doit nous rappeler la grâce divine et nous permettre de mieux comprendre le sens de la santé et du bien-être dont nous avions joui pendant des années, sans pour autant les avoir appréciées à leur juste valeur... peut-être serions -nous reconnaissants ? Face à l’épreuve, le croyant doit demeurer digne et faire preuve de Foi ferme en Allah qui est l’origine première et la destination finale de toute chose. C'est pourquoi le Seigneur nous dit ceci : « Nous allons certes vous éprouver par un peu de peur, de faim, de diminution des biens, des personnes (maladies) et des fruits. Et annonce la bonne nouvelle aux endurants ; qui disent, quand un malheur les atteint : "Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons. » Ainsi les frères ou sœurs qui seraient contaminés doivent s'en remettre à Allah et ne pas se plaindre, outre mesure. Car

d’après le Cheikh OUTHEIMINE : « ... lorsque la personne qui est touchée par un malheur et sait que celui-ci vient d'Allah, alors son cœur se tranquillise et se calme. C’est pour cette raison que la foi dans le destin permet d'obtenir le plus grand des repos et la plus grande tranquillité ». Par contre ceux ou celles qui ne sont pas atteints, ne doivent pas se considérés à l’abri de cette épreuve : au contraire, ils doivent implorer Allah de les préserver davantage et observer les dispositions sanitaires de prévention édictées par les spécialistes. Dans tous les cas, on doit se souvenir que le Prophète Mouhammad (saw) a dit : « Combien que c'est étonnant, la situation du croyant ! Certes sa situation est toujours dans le bien Car s'il lui arrive un bonheur, il remercie Allah et ceci est un bien pour lui. Et s'il lui arrive un malheur, il patiente et ceci est un bien pour lui » (Rapporté par Mouslim). Pour autant que les médicaments appropriés pour guérir de la maladie du COVID - 19 se font toujours attendre, l'accent doit être mis sur la PREVENTION. Dans tous les cas, "vaut mieux prévenir que guérir", dit-on. C'est pourquoi chacun devra, en toute responsabilité, suivre les consignes édictées ici par les spécialistes telles que se laver régulièrement les mains au savon ou au gel hydro-alcoolique, éviter de se serrer les mains dans les salutations, éviter la promiscuité et les regroupements. etc. De la même façon les personnes qui sont touchées devront respecter les consignes de confinement ou de mise en quarantaine. Car d’après Ousama Ibn Zayd (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (saw) a dit à propos de l’épidémie : « Si vous entendez qu'elle est présente dans une zone, ne vous y rendez pas. Et si elle est présente dans une zone où vous êtes alors ne sortez pas pour la fuir » (Rapporté par Boukhari et Mouslim). Toutes ces mesures préventives et ces comportements à observer doivent être accompagnés par un programme spirituel. En effet, on doit redoubler d'effort dans l’adoration car Allah (SWT) nous indique la voie à suivre en ces tenues :« Et cherchez secoure dans l’endurance et la prière : certes, la prière est une lourde obligation, sauf pour les humbles, qui ont la certitude de rencontrer leur Seigneur (après leur résurrection) et retourner à Lui seul.» S2V45-46. Ainsi on doit se repentir, individuellement et collectivement, des péchés et on doit implorer abondamment Allah. On doit se souvenir de ce qu’IL dit dans la sourate n°6 verset 42 : « Nous avons certes envoyé des messagers aux communautés avant toi Puis en raison de leur négation Nous les times plonger dans le malheur et la détresse,

afin de les amener à implorer Notre secours ». Au demeurant, l'imam Ibn Al Qayim (qu'Allah lui fasse miséricorde) dit : « Les bonnes actions, la bienfaisance, le rappel d'Allah, les invocations, les supplications adressées à Allah, le repentir font partie des meilleures causes permettant de guérir les maladies... ». On doit ainsi multiplier les bonnes actions, car Allah a dit dans la sourate n°16 verset 97 : « Quiconque, homme ou femme, qui pratique les bonnes œuvres en étant croyant, Nous lui ferons vivre une bonne vie et lui donnerons (dans l'au-delà) sa récompense par les meilleures œuvres qu'il faisait ». Et le Prophète (saw) ajouta que : « Les bonnes actions protègent des malheurs. L'aumône cachée éteint la colère du Seigneur. Lier les liens de parenté permet de rajouter de la vie. Chaque bonne chose est une aumône et les gens du bien dans cette vie d'ici-bas sont les gens du bien dans l’au-delà. Et les gens du mal dans cette vie d'ici-bas sont les gens du mal dans l'au-delà ». (Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani d'après Oum Salama). Pour ce faire, en ces temps de détresse face à l'épidémie du COVID-19, nous devons opérer une SOLIDARITE AGISSANTE pour prendre en charge les plus démunis, les plus vulnérables autour de nous, dans nos familles, dans nos villages, dans nos villes, dans notre pays, ... dans le monde. Certainement que par ce biais, le Seigneur de la Miséricorde nous fera miséricorde dans cette épreuve généralisée car d'après Abdallah Ibn 'Amr (qu'Allah l'agrée), le Prophète (saw) a dit : « Le Miséricordieux fait miséricorde à ceux qui sont miséricordieux, faites miséricorde à ceux qui sont sur la terre alors celui qui est dans les deux vous fera miséricorde».

Puisse Allah, guérir nos malades et alléger notre épreuve ! Qu'Allah guide nos coeurs vers ce qu'Il agrée ! Lui, Allah, le Seigneur de la Paix, puisse - t - IL rependre la Paix, la Sécurité et la Sérénité dans notre pays et partout dans le monde ! Amiiinn !!!

Imam Nouhoun BAKAYOGO
Collections
An-Nasr Vendredi