Fête de Tabaski : le sacrifice du mouton

Contenu

Classe de ressource
Text
Titre
Fête de Tabaski : le sacrifice du mouton
Editeur
Sidwaya
Date
11 mai 1995
Résumé
A l'instar des autres musulmans du monde, entier, les fidèles musulmans du Burkina ont célébré hier 10 mai l'Aïd el Kébir, communement apelé Tabaski ou fête du mouton. C'est l'une des plus grandes fêtes de l'islam qui rappelle aux musulmans l'épopée du prophète Ibrahim et sa foi solide dans l'obéïssance aux ordres de Dieu concernant le sacrifice de son fils Ismaël. Au moment où celui-ci s'apprêtait à égorger son fils, un ange lui remit un mouton qui sera immolé. C'est cet acte que les-musulmans accomplissent chaque fois en immolant moutons d'où le nom fête des moutons.
Couverture spatiale
Ouagadougou
Droits
In Copyright - Educational Use Permitted
Langue
Français
Contributeur
Frédérick Madore
contenu
A l'instar des autres musulmans du monde, entier, les fidèles musulmans du Burkina ont célébré hier 10 mai l'Aïd el Kébir, communement apelé Tabaski ou fête du mouton. C'est l'une des plus grandes fêtes de l'islam qui rappelle aux musulmans l'épopée du prophète Ibrahim et sa foi solide dans l'obéïssance aux ordres de Dieu concernant le sacrifice de son fils Ismaël. Au moment où celui-ci s'apprêtait à égorger son fils, un ange lui remit un mouton qui sera immolé. C'est cet acte que les-musulmans accomplissent chaque fois en immolant moutons d'où le nom fête des moutons.

A Ouagadougou, les fidèles se sont retrouvés très tôt à la place de la Révolution sous la direction de l'iman El Hadj Ibrahim Kouanda l'adjoint du grand Imam de la ville El Hadj Salam Kiemtoré pour la grande prière.

Plusieurs personnalités ont pris également part à cette prière au cours de laquelle l'imam Kouanda a fait beaucoup de bénédictions pour notre pays avant d'immoler son mouton.
Collections
Sidwaya