Hadj 2015 : le coût sera réduit

Contenu

Classe de ressource
Text
Titre
Hadj 2015 : le coût sera réduit
Editeur
Sidwaya
Date
16 août 2015
Résumé
Le comité national de suivi du pèlerinage à La Mecque a animé un point de presse, le dimanche 16 août 2015, à Ouagadougou. Aux journalistes, il a été fait, le point des préparatifs et les innovations de la présente édition du Hadj.
Couverture spatiale
Ouagadougou
Djeddah
Médine
Droits
In Copyright - Educational Use Permitted
Langue
Français
Contributeur
Frédérick Madore
contenu
Le comité national de suivi du pèlerinage à La Mecque a animé un point de presse, le dimanche 16 août 2015, à Ouagadougou. Aux journalistes, il a été fait, le point des préparatifs et les innovations de la présente édition du Hadj.

Les nouvelles sont bonnes pour les candidats au Hadj 2015. Selon le comité national de suivi du pèlerinage à La Mecque, le coût du pèlerinage sera réduit de concert avec le gouvernement.

Et cela, grâce à la maestria de la mission qui a séjourné en Arabie Saoudite du 23 juillet au 5 août dernier. A entendre le président dudit comité, Cheik Omar Boni, son équipe a réussi à signer le contrat de séjour à La Mecque sans la restauration obligatoire (de 150 000 F CFA).

« Du reste, le contrat signé plus tôt par le consul général du Burkina à Djeddah au nom du Burkina comporte la restauration obligatoire à Médine, en ses points 9 et 10 des obligations de la partie burkinabè », a-t-il signifié.

Toute chose qui signifie que les pèlerins burkinabè sont soumis à la restauration obligatoire à Médine contrairement à La Mecque.

Aussi, il a informé les journalistes que le prix du paquetage a connu une légère réduction de 7 000 F CFA, passant de 126 000 F CFA à 119 000 F CFA. Des innovations, il a affirmé qu'elles portent essentiellement sur les taxes aéroportuaires, le coût du transport interne et le mode d'attribution des visas.

Contrairement aux années précédentes où les agences payaient les taxes aéroportuaires à l'arrivée par « traveler chèque » et les frais de transport interne auprès du syndicat des transporteurs, cette année, les agences doivent verser ces montants auprès du comité qui se chargera de les virer aux bénéficiaires.

Pour les visas, a précisé M. Boni, l'ambassadeur d'Arabie Saoudite au Burkina Faso, les passeports des pèlerins doivent être centralisés auprès du comité pour permettre une traçabilité et une sécurisation maximale des visas.

Outre cela, le gouvernement a consenti de doubler le nombre du personnel médical de 6 agents de santé à 12. Quel est l'état d'avancement des préparatifs ? A quand le premier vol ? Combien de passeports ont déjà été transmis par les agences pour la demande visas ?

Cheik Omar Boni a soutenu que les préparatifs vont bon train. Et à ce jour, plus de 4000 pèlerins ont pu effectuer leur visite médicale, 4400 passeports ont été transmis à l'ambassade d'Arabie Saoudite.

« Mais, la date limite de dépôt des passeports auprès du comité est fixée au 19 août prochain », a-t-il indiqué. Le premier vol, a-t-il déclaré, quittera Ouagadougou le 7 septembre 2015 et le dernier le 16 septembre.

Quant au retour, le premier vol est prévu pour le 12 octobre 2015 et le dernier le 22 octobre. « 5200 pèlerins seront transportés par la compagnie Nas air et 300 autres partiront en vol régulier », a confié Cheik Omar Boni.
Collections
Sidwaya