Vie religieuse : la jeunesse musulmane réfléchit à sa participation au développement

Contenu

Classe de ressource
Text
Titre
Vie religieuse : la jeunesse musulmane réfléchit à sa participation au développement
Créateur
Aboubacar Dermé
Editeur
Sidwaya
Date
27 mars 2014
Résumé
L'Association des jeunes musulmans pour un développement solidaire (AJMDS), a organisé une table ronde, le dimanche 23 mars 2014, à la Maison du peuple de Ouagadougou, sur le rôle et la place de la jeunesse dans le développement.
Couverture spatiale
Ouagadougou
Droits
In Copyright - Educational Use Permitted
Langue
Français
Contributeur
Frédérick Madore
contenu
L'Association des jeunes musulmans pour un développement solidaire (AJMDS), a organisé une table ronde, le dimanche 23 mars 2014, à la Maison du peuple de Ouagadougou, sur le rôle et la place de la jeunesse dans le développement.

La jeunesse musulmane, en dépit des principes religieux qui encadrent sa vie contre les dérives, ne demeure pas moins sous l'influence de la société. D'où la nécessité d'identifier sa place et son rôle aux cotés des dirigeants en tant qu'acteurs à part entière de la dynamique de construction nationale.

C'est ce qui a motivé l'Association des jeunes musulmans pour un développement solidaire (AJMDS), à organiser une table ronde, le dimanche 23 mars 2014, à Ouagadougou, sur le thème : « Responsabilisation citoyenne de la jeunesse musulmane : rôle et place dans la société ». Cinq panelistes ont eu pour mission de décortiquer les deux sous-thèmes qui étaient à l'ordre du jour.

Il s'agit de : « La pratique de l'Islam et l'engagement citoyen : cas du jeune musulman » et de « l'identité de la femme musulmane dans la société moderne ».

De manière spécifique, les organisateurs entendent informer, former et sensibiliser la jeunesse musulmane à son rôle dans la société, encourager les initiatives des jeunes, leur esprit d'entreprise et de créativité afin de leur permettre de jouer un rôle actif dans la communauté.

Ce cadre, à entendre les organisateurs, va aussi permettre à la jeunesse musulmane de renforcer le lien religieux et la solidarité dans le but de constituer un socle de promotion de la paix et de la cohésion sociale.

L'un des conférenciers du jour, Souleymane Yaméogo, a déclaré que le message qu'ils ont à passer est non seulement destiné aux jeunes, aux femmes musulmanes, mais aussi au peuple burkinabè dans sa globalité.

Ce message est : « Eduquer la jeunesse spirituellement et l'encourager à contribuer efficacement au développement de notre société ». Il a ajouté que : « les jeunes musulmans tout comme les autres, doivent travailler pour le développement de leur pays, que ce soit dans la culture, l'économie, etc. et surtout travailler pour la paix au Burkina ».

Pour le secrétaire général de l'AJMDS, Soumahila Soudré, c'est une tribune pour appeler les jeunes à l'unité, à la solidarité et les encourager davantage à entreprendre pour le développement du pays.

Il a souligné le rôle important de la femme dans l'éducation des enfants et est convaincu que le développement de la société passe par la jeunesse.

L'association, aux dires du président, existe depuis 13 ans et mène diverses activités, allant des colonies de vacances aux conférences publiques en passant par le tournoi de solidarité entre écoles franco-arabes, sans oublier les journées de salubrité dans les mosquées. Elle œuvre pour la promotion d'une jeunesse utile et responsable.
Collections
Sidwaya