Kadiogo : culture islamique

Contenu

Classe de ressource
Text
Titre
Kadiogo : culture islamique
Créateur
Armel Baily
Editeur
Sidwaya
Date
23 juillet 2012
Résumé
Le mouvement sunnite du Burkina Faso, en collaboration avec l'Université islamique de Médine, a organisé du 20 juin au 9 juillet 2012 à Ouagadougou, un séminaire de formation au profit de 270 étudiants burkinabè, en vue d'améliorer leurs connaissances de la culture islamique et de la langue arabe.
Couverture spatiale
Ouagadougou
Arabie saoudite
Médine
Droits
In Copyright - Educational Use Permitted
Langue
Français
Contributeur
Frédérick Madore
contenu
Le mouvement sunnite du Burkina Faso, en collaboration avec l'Université islamique de Médine, a organisé du 20 juin au 9 juillet 2012 à Ouagadougou, un séminaire de formation au profit de 270 étudiants burkinabè, en vue d'améliorer leurs connaissances de la culture islamique et de la langue arabe.

Pendant près de 20 jours, 270 étudiants (dont 30 femmes) du Centre universitaire polyvalent de Ouaga 2000 se sont familiarisés avec la langue arabe et la culture islamique au cours d'un séminaire d'apprentissage, dispensé par des enseignants venus d'Arabie Saoudite. La formation a concerné les bacheliers, les imams, et les enseignants de la langue arabe.

Au cours de la formation, ils ont entre autres, appris la préparation du sermon de vendredi, la méthodologie d'apprentissage de la lange arabe, les techniques de recherche, etc. Pour le représentant des participants, Abdoul Karim Diallo, le séminaire a mis à nu le devoir du musulman à chercher la science, la connaissance.

Ainsi sortent-ils de ce séminaire nantis de la science du saint Coran, la tradition du prophète Mohamed (PSL), du bon comportement attendu du croyant, a-t-il indiqué. Au terme de leur formation, les apprenants ont reçu leurs attestations de participation au cours d'une cérémonie solennelle le vendredi 6 juillet 2012, au sein du centre universitaire polyvalent. Selon le président du mouvement sunnite, Adama Nikièma, « c'est un jour de joie qui marque notre reconnaissance pour ce précieux don dont nous avons bénéficié ».

De l'avis de M. Nikièma, « la connaissance est un don inestimable et c'est ce que le séminaire a permis aux apprenants d'acquérir ». Dans le passé, « leurs aîenés ont dû se rendre à Médine pour acquérir ces connaissances. Eux, ils ont la chance de profiter des mêmes connaissances sur place », a-t-il précisé, en invitant les étudiants à s'approprier ces connaissances pour un usage judicieux.

Aussi a-t-il souhaité que suite à cet apprentissage et de cette université sortent de futurs théologiens, à l'instar de ceux qui ont étudié à Médine. Pour le coordonnateur national du séminaire, Mohamed Kindo, les enseignements reçus seront assurément d'une grande utilité pour les apprenants, mais aussi pour la nation entière. Aussi a-t-il souhaité que cette séance de formation, deuxième du genre, se poursuive dans les années à venir.

Un appel entendu par le représentant de l'ambassadeur de l'Arabie Saoudite au Burkina Faso, Dahier M. Al Ezine, qui espère voir ce cadre d'apprentissage s'ouvrir également aux associations islamiques du pays des hommes intègres. A l'issue de la formation, près de 200 dossiers ont été retenus, en vue d'une attribution de bourses médinoises. Pour l'heure, les plus méritants sont repartis avec leurs attestations et des présents offerts par les enseignants saoudiens.
Collections
Sidwaya