Rencontre entre le Matd et la communauté musulmane du Burkina : prise de contact avec les musulmans et échanges sur le Hadj 2006

Contenu

Classe de ressource
Text
Titre
Rencontre entre le Matd et la communauté musulmane du Burkina : prise de contact avec les musulmans et échanges sur le Hadj 2006
Créateur
Ali Traoré
Editeur
Sidwaya
Date
11 février 2006
Résumé
Le ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD), Clément P. Sawadogo, a rencontré la communauté musulmane du Burkina, le 9 février 2006 à Ouagadougou. Il s'est agi pour lui d'une prise de contact avec les premiers responsables des musulmans et de prendre connaissance du bilan du Hadj 2006.
Couverture spatiale
Ouagadougou
Droits
In Copyright - Educational Use Permitted
Langue
Français
Contributeur
Frédérick Madore
contenu
Le ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD), Clément P. Sawadogo, a rencontré la communauté musulmane du Burkina, le 9 février 2006 à Ouagadougou. Il s'est agi pour lui d'une prise de contact avec les premiers responsables des musulmans et de prendre connaissance du bilan du Hadj 2006.

Le ministre Clément P. Sawadogo, a félicité la communauté musulmane du Burkina pour le bilan positif de l'organisation du Hadj 2006. Le commissaire général du Hadj 2006, Adama Sakandé, a promis un bilan exhaustif du Hadj dans environ un mois. «Grâce à El Hadj Oumarou Kanazoé, le Hadj 2006 s'est bien déroulé», a dit El Hadj Adama Sakandé.

«Le département de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, qui a la charge de la gestion des libertés publiques dont celles du culte, a toujours travaillé en symbiose avec les structures religieuses, garantes de l'autorité morale de notre société. C'est pourquoi, il était de bonne convenance d'organiser une telle rencontre afin de mieux se connaître en vue d'une bonne et fructueuse collaboration». C'est ainsi que le ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, Clément Sawadogo, a justifié sa rencontre avec la communauté musulmane du Burkina, le 9 février 2006 à Ouagadougou. A cet effet, il a été accompagné par le ministre en charge des relations avec le parlement, Adama Fofana et d'autres personnalités gouvernementales. Le ministre Sawadogo a félicité la communauté musulmane pour l'organisation du Hadj 2006 jugée positive par le gouvernement. En effet, le MATD a expliqué qu'en dépit du retrait du gouvernement de l'organisation du Hadj2006, les musulmans ont pu bien organiser le pèlerinage dans l'ensemble, avec le retour de 1446 pèlerins sans dommage majeur.

Les membres de la communauté musulmane du Burkina ont effectué le déplacement pour écouter le ministre de l'Administration territoriale et de la décentralisation.

Il a déploré deux décès et a présenté les condoléances du gouvernement à la communauté musulmane et aux familles des disparus. Clément P. Sawadogo a rendu hommage à El Hadj Oumarou Kanazoé, président de la Commission nationale islamique du pèlerinage 2006. Pour justifier cet hommage, le commissaire général du Hadj 2006, El Hadj Adama Sakandé a fait remarquer que si le Hadj 2006 s'est déroulé positivement dans son ensemble, c'est grâce à la caution d'El Hadj Oumarou Kanazoé qui a donné par exemple 104 millions de F CFA pour garantir les locaux des pèlerins. A défaut d'un bilan exhaustif, El Hadj Sakandé a expliqué qu'ils n'ont pas été confrontés à des difficultés de transport, d'hébergement et d'encadrement des pèlerins. Pour cela, il a félicité la cinquantaine de personnes qui a composé la commission chargée du pèlerinage 2006. Comme points faibles, El Hadj Sakandé a souligné l'inexpérience des membres de la commission due à la jeunesse de la structure et le délai très courtpour organiser le pèlerinage (3 mois). Pour cela, il a fait savoir que les années à venir, ils s'y prendront à temps, tout en remerciant le gouvernement du Burkina pour son soutien inestimable. «Le gouvernement burkinabè est disposé à renforcer ses missions d'assistance sans remettre en cause le principe fondamental de votre propre responsabilisation», a dit le MATD à la communauté musulmane du Burkina.

Pour un bilan moral et financier plus détaillé, El Hadj Adama Sakandé a donné rendez-vous au MATD et aux musulmans du Burkina dans environ un mois.
Collections
Sidwaya