Pèlerinage 99 à la Mecque : responsabilité et transparence

Contenu

Classe de ressource
Text
Titre
Pèlerinage 99 à la Mecque : responsabilité et transparence
Editeur
Sidwaya
Date
16 février 1999
Résumé
Le pèlerinage annuel des fidèles musulmans en terre sainte de l'Islam se prépare activement sous la responsabilité de la Commission nationale d'organisation du pèlerinage à la Mecque (CNOPM) que préside le ministre Yéro Boly, ministre en charge des cultes. La structure d'organisation du Hadj voit arriver cette année un nouveau secrétaire permanent en la personne de M. Moumouni Fabré, haut fonctionnaire à la Présidence du Faso; le secrétaire permanent de la CNOPM anime les tâches administratives et techniques de la commission.
Couverture spatiale
Bobo-Dioulasso
Droits
In Copyright - Educational Use Permitted
Langue
Français
Contributeur
Frédérick Madore
contenu
Le pèlerinage annuel des fidèles musulmans en terre sainte de l'Islam se prépare activement sous la responsabilité de la Commission nationale d'organisation du pèlerinage à la Mecque (CNOPM) que préside le ministre Yéro Boly, ministre en charge des cultes. La structure d'organisation du Hadj voit arriver cette année un nouveau secrétaire permanent en la personne de M. Moumouni Fabré, haut fonctionnaire à la Présidence du Faso; le secrétaire permanent de la CNOPM anime les tâches administratives et techniques de la commission.

Selon les prévisions, plus d'un millier et demi de candidats au Hadj sont espérés cette année au Burkina. D'après le planning des vols rendu public par la multinationale Air Afrique, le premier départ de pèlerins s'effectuera dans la toute première semaine du mois de mars. D'importantes innovations marquent l'organisation du Hadj 99 qui font de l'intérêt du pèlerin la première priorité et ce, durant toutes les étapes de l'activité. «C'est les pèlerins qui m'intéressent... », ne cesse de proclamer Yéro Boly, revigoré de la totale et publique confiance que lui ont renouvelée le gouvernement et les associations islamiques du Burkina dans la question du Hadj. Pondéré mais ferme, l'homme entend ainsi prendre le taureau par les cornes avec la rigueur et les clairs principes qu'on lui connaît. Toutes les dispositions sont prises pour interdire une gestion financière cacophonique du Hadj ainsi que les comportements mégalomanes qui n'ont pour conséquences que de desservir le pèlerinage et partant la bonne image de marque des musulmans et du Burkina. Sur les nouvelles règles de travail, d'innombrables rencontres de la CNOPM autour du ministre Boly ont permis à toutes les parties prenantes de parler désormais le même langage, celui de la dignité et de la transparence dans la conduite des affaires du Hadj.

Tirant leçons des précédents pèlerinages et tout particulièrement celui de l'année dernière qui a laissé un mauvais souvenir à plus d'un, le gouvernement burkinabè, dans son désir d'accompagner les associations islamiques et les fidèles musulmans pour la bonne marche de cette importante manifestation rituelle, avait dû clarifier et recentrer sans ambiguïté la question de la tutelle de l'organisation du pèlerinage à la Mecque. De même, les autorités ont entrepris de situer toutes les responsabilités autour du grave déficit financier de plus de deux cent millions de nos francs enregistré au cours du Hadj 98; l'inspection générale d'Etat est bien en charge du dossier...

Cela dit, les jours avancent; les préparatifs du Hadj 99 aussi. La commission est à pied d'œuvre; le secrétaire permanent est récemment allé au constat des réalités à Bobo-Dioulasso, tandis qu'une mission de prospection de logements en Arabie Saoudite, conduite par El Hadj Oumar Kouanda, deuxième vice-président de la CNOPM est rentrée cette semaine au bercail.

Le Hadj 99 s'annonce sous de meilleurs auspices. L'édition 99 constitue un défi à relever afin de rétablir la confiance quelque peu ébranlée entre la structure d'organisation et le public, en particulier les futurs pèlerins!

Rasmané OUEDRAOGO Service de presse du MAT
Collections
Sidwaya