Ambiance bruyante et multicolore au Palais des Sports

Contenu

Classe de ressource
Text
Titre
Ambiance bruyante et multicolore au Palais des Sports
Créateur
Aimé Mouor Kambire
Editeur
Sidwaya
Date
24 août 2010
Résumé
L'investiture du candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) et de ses alliés au compte de la prochaine élection présidentielle a crée une ambiance de toutes les couleurs au Palais des sports où a eu lieu l'événement, le samedi 21 août.
Droits
In Copyright - Educational Use Permitted
Langue
Français
Contributeur
Frédérick Madore
contenu
L'investiture du candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) et de ses alliés au compte de la prochaine élection présidentielle a crée une ambiance de toutes les couleurs au Palais des sports où a eu lieu l'événement, le samedi 21 août.

Dès l'entrée du Palais, l'atmosphère est électrique. Militants, sympathisants du CDP et invités de marque sont accueillis par un concert offert par une panoplie de troupes venues de plusieurs régions du pays ; chacune y va de son air et de son instrument.

Massés de part et d'autre de l'allée qui mène à l'entrée principale du Palais, les artistes traditionnels donnent l'avant goût de ce qui se passe à l'intérieur. Le célèbre artiste de la musique traditionnelle, Zougna Nazagamda, confiné dans un espace où il est à peine visible et audible, donne une idée de la particularité de l'événement.

A l'intérieur il y avait du monde. Les règles du protocole semblent avoir changé, quelques rôles aussi. Le directeur de la communication de la présidence du Faso, Baba Hama, est paisiblement installé dans un boubou bleu ; son rôle est assuré par les responsables de la communication du parti, Michel Ouédraogo, notamment.

La tribune officielle affiche une autre singularité : le Premier ministre, Tertius Zongo, est assis derrière le Président du Faso, sur la même ligne que certaines personnalités bien connues en l'occurrence les opérateurs économiques Lassiné Diawara, Barro Djanguinaba, Oumarou Kanazoé, Alizèta Ouédrago tous habillés en boubous blancs richement brodés, à l'exception de M. Diawara. On note aussi au même niveau la présence du conseiller spécial à la présidence, François Compaoré et du directeur général de la SONABEL, Salif Kaboré.

Assis devant, le Président du Faso, en costume noir, était accompagné de son épouse élégamment vêtue. En sa qualité de candidat et non pas de président, il est entouré de ses généraux pour la prochaine bataille électorale.

A sa gauche figure le président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Roch Marc Christian Kaboré, suivi du vice-président chargé des relations extérieures du CDP, Simon Compaoré et de Assimi Kouanda, le directeur national de la compagne du président.

A sa droite, outre la première Dame, ont pris place Gilbert Ouédraogo, président de l'Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF-RDA), Gaston Soubeiga, président de la FEDAP /BC...

Les cadres du CDP, ministres, députés et autres se sont installés à la tribune de droite, vêtus de chemises blanches frappés du logo du parti et d'une bande verticale du « Luilipendé ». Un peu plus loin, plus de soixante chefs coutumiers étaient reconnaissables à leur bonnet rouge et aux genou-flexions que certains passants exécutaient devant eux. L'un d'eux a retrouvé ses pas de jeunesse en faisant son show au côté de la chanteuse Wendy.

Au niveau de l'animation, de nombreux artistes connus étaient de la partie notamment Wendy, Floby, Ahmed Smani, Rovane, Amety Meria, Dez Altino, Dumba Kulture, Fils d'Afrique et Pamika la Star. Une chorale de jeunes emmaillotés dans des tee-shirts CDP, a donné une prestation après le OUI de Blaise Compaoré à se présenter à l'élection présidentielle prochaine.

Le maître de cérémonie, Gnama Paco Drabo, dans ses inspirations laudatives, était accompagné de Mascotte qui semblait avoir ramené l'ambiance de l'émission cocktail à cette occasion ; Ambroise Tapsoba, en langue nationale de sa voix de stantor, donnait le punch à chaque moment et recevait la réplique de la part d'un groupe d'animateurs presque débout.

Dans les tribunes, il était aisé de savoir où sont logés les représentants de l'Alliance des partis et formations de la mouvance présidentielle (AMP) tant ils criaient à chaque fois qu'on parle de l'AMP. Ceux de l'ADF-RDA tentaient avec réussite de s'imposer devant les nombreux militants du CDP et de la FEDAP-BC, maîtres de lieux.

L'entrée du Président Blaise Compaoré dans le palais, a donné lieu à un délire dans les tribunes. Idem à chaque fois qu'on appelait son nom.

L'ambiance à l'investiture, c'est aussi les slogans sur la multitude de banderoles. En voici une liste : « Blaise Compaoré, l'homme du dialogue », « Blaise Compaoré, l'homme qui avance avec son peuple », « Blaise Compaoré, le bâtisseur », « Blaise Compaoré, le facilitateur, l'artisan de la paix » ou encore, « Blaise Compaoré, l'assurance d'un avenir radieux », « Blaise Compaoré mon candidat », « Blaise Compaoré mon choix ».

Sur les banderoles des partis qui soutiennent la candidature du président on pouvait aussi lire « Pour la sauvegarde de nos acquis, le raffermissement de la démocratie et de l'état de droit et la construction d'une économie émergente, Blaise Compaoré », signé ADF/RDA.

« Mobilisons-nous pour une victoire écrasante du Candidat Blaise Compaoré » (FEDAP-BC) et « Blaise Compaoré, candidat multipolaire de plusieurs forces politiques organisées des jeunes, des femmes et des anciens mobilisés pour une victoire éclatante, massive, enthousiaste et transparente le 21 novembre » signé CDP.

Enfin, quatre photos du candidat Blaise Compaoré, soigneusement sélectionnées souriaient au public, regardaient vers le lointain ou exprimaient le geste qui accompagne la parole. Malgré la foule, aucun incident n'a été signalé. Le décor aux couleurs nationales, Vert et Jaune, semblait fonctionner comme une cordelière magique qui a ceint tout ce beau monde dans la sérénité au Palais des sports.

Arrivés en grand nombre par cars, camions ou motos, les participants à cette investiture se sont vite volatilisés dès la fin de la cérémonie. Une douce pluie les y attendait déjà. L'ambiance de cette préfigure annonce sans doute les couleurs de la campagne électorale à venir.
Collections
Sidwaya