Hadj 2007, les premiers pèlerins sont de retour

Contenu

Classe de ressource
Text
Titre
Hadj 2007, les premiers pèlerins sont de retour
Créateur
Ladji Bama
Editeur
Sidwaya
Date
12 janvier 2007
Résumé
La première vague de pèlerins burkinabè au hadj est de retour au bercail.
Couverture spatiale
Ouagadougou
Droits
In Copyright - Educational Use Permitted
Langue
Français
Contributeur
Frédérick Madore
contenu
La première vague de pèlerins burkinabè au hadj est de retour au bercail.

Ils ont été accueillis à leur descente d'avion, le 10 janvier 2007 dans la nuit, par des membres du gouvernement et des responsables de la communauté musulmane.

D'abord annoncé pour 2 heures du matin, reporté successivement à 17 heures, 21 heures puis à 23 heures, c'est finalement aux environs de 23 heures 25 mn, le 10 janvier, que l'avion de la première vague de pèlerins burkinabè, au hadj 2007, s'est posé sur le tarmac de l'aéroport international de Ouagadougou. A cette heure tardive de la nuit, les pèlerins ont trouvé au pied de leur avion, l'Airbus 380, des membres du gouvernement et des responsables de la Communauté musulmane, venus les accueillir. Au nombre de ceux-ci, il y a le ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, Clément Sawadogo, le ministre des Transports, Gilbert Ouédraogo et le président de la Communauté musulmane, Oumarou Kanazoé et sa suite. Dehors, une foule nombreuse de parents, amis et connaissances attendait.

Si l'expression du visage de certains pèlerins traduit leur satisfaction d'avoir pu accomplir cet acte majeur de la vie spirituelle, d'autre par contre, les plus âgés, respiraient la fatigue. Ces derniers sont malheureusement les plus nombreux car, de l'avis d'un responsable du Comité d'organisation du hadj, plus de 80% des pèlerins, cette

Les responsables musulmans, avec à leur tête Oumarou Kanazoé, ont rendu gloire à Dieu pour avoir permis ce hadj à leurs coreligionnaires.

Le ministre Clément Sawadogo, s'est tout de même dit très satisfait que le hadj se soit bien déroulé dans l'ensemble. Selon lui, cette année, les pèlerins ont atteint un nombre record de 1700 et les responsables musulmans ont réussi l'organisation malgré ce grand nombre. Toute chose qui est à leur honneur, a fait remarquer le ministre.

Toutefois, en attendant un bilan officiel de l'organisation qui devrait être déposé dans un délai d'un mois, le ministre Sawadogo a émis le souhait que dorénavant, les organisateurs s'y prennent à temps car cette année ils n'ont eu que deux semaines pour organiser le hadj. Quant au ministre des Transports, Gilbert Ouédraogo, il s'est réjoui de ce que les pèlerins burkinabè aient pu effectuer ce voyage sacré dans de bonnes conditions. Selon lui, son département a pris toutes les dispositions utiles pour que tout se passe bien. Il s'est aussi félicité de ce que le nombre de pèlerins burkinabè a connu une augmentation ces dernières années. Cela représente, à ses yeux, le signe que les

A l'image de Mme Ouédraogo, la plupart des pèlerins n'ont pas caché leur satisfaction d'avoir pu accomplir le hadj dans des bonnes conditions.

musulmans du Burkina Faso accordent de l'importance à cet acte et se donnent les moyens de l'accomplir.

Ladji BAMA

(Stagiaire)
Collections
Sidwaya