Enseignement islamique : plus de 7500 foyers coraniques recensés

Contenu

Classe de ressource
Text
Titre
Enseignement islamique : plus de 7500 foyers coraniques recensés
Créateur
Mariam Ouédraogo
Editeur
Sidwaya
Date
25 décembre 2013
Résumé
Une étude menée par le Cercle d'étude, de recherche et de la formation islamiques (CERFI) a permis de dénombrer l'ensemble des foyers coraniques du Burkina. Les résultats ont été restitués au cours d'un atelier, le 21 décembre 2013 à Ouagadougou.
Couverture spatiale
Ouagadougou
Qatar
Droits
In Copyright - Educational Use Permitted
Langue
Français
Contributeur
Frédérick Madore
contenu
Une étude menée par le Cercle d'étude, de recherche et de la formation islamiques (CERFI) a permis de dénombrer l'ensemble des foyers coraniques du Burkina. Les résultats ont été restitués au cours d'un atelier, le 21 décembre 2013 à Ouagadougou.

Pour accompagner la mise en œuvre du Programme national d'accélération de l'alphabétisation (PRONAA) d'ici à 2015, le Cercle d'étude, de recherche et de formation islamiques (CERFI) a effectué un Recensement général des foyers coraniques au Burkina Faso (RGFC-BF).

L'opération s'est déroulée en juillet 2013 et s'est intéressée aux conditions de vie des pensionnaires, c'est-à-dire des enfants talibés, aux caractéristiques de ces centres de formation, leurs sources de revenus...Elle a mobilisé 464 personnes dont 439 pour la seule phase du dénombrement.

Les résultats ont été présentés, le samedi 21 décembre 2013, au cours d'un atelier de restitution organisé à Ouagadougou. L'enquête a révélé que le Burkina Faso abrite 139 345 enfants talibés dont 32 052 filles, répartis dans 7 502 foyers coraniques.

Parmi les foyers, 88,6% sont dit sédentaires, 4,3% migrants et 7,1% saisonniers. La Boucle du Mouhoun arrive en tête avec 1405 foyers, suivie du Sahel avec 1238 foyers. Le Sud-Ouest ferme la marche avec seulement 110 foyers.

A entendre la coordonatrice du projet, Hawa Bissiri, le travail s'est fait dans des conditions parfois difficiles. Un aperçu à l'intérieur de ces centres montre, selon l'étude, que les talibés sont laissés à la seule volonté des encadreurs, eux-mêmes exerçant souvent en tant que bénévoles. Parmi eux, 87,5% sont agriculteurs ou éleveurs.

Le superviseur de l'opération dans la Boucle du Mouhoun, Karimou Akabi, a déploré les conditions de vie dans ces centres. Soutenant les propos de la coordonnatrice de l'opération, M. Akabi a fait savoir que « La plupart des foyers vivent dans la précarité ».

Toutefois, les Burkinabè selon l'enquête, ont une perception favorable du niveau d'alphabétisation dans les foyers coraniques. 89,2% des enquêtés ont une « bonne » opinion du sujet, même si 93,3% des maîtres coraniques disent n'avoir jamais fréquenté l'école classique.

A travers cette étude, le CERFI entend mettre à la disposition des acteurs de l'éducation, une base de données fonctionnelles sur les foyers coraniques. « Avec ces données, nous voulons faciliter toute action en faveur des foyers coraniques », a indiqué la coordonatrice du projet RGFC-BF, Hawa Bissiri.

"Ce que nous retenons d'essentiel (de cette étude, ndlr), c'est la nécessité pour les associations musulmanes et leurs leaders de prendre en charge, en plus de l'instruction religieuse, les questions socioéconomiques des populations musulmanes", a ajouté le président de la coordination nationale du CERFI, Moussa Nombo.

Selon le directeur de l'enseignement de base privé, Amadou Sidibé, un programme de développement ne peut aboutir, sans la participation des bénéficiaires.

Pour lui, la présente étude est une preuve de ce principe participatif. « Cette étude constitue une étape très fondamentale pour la suite du processus sur l'éventualité de l'alphabétisation des foyers coraniques », a affirmé M. Sidibé.

Il a rappelé que le gouvernement burkinabè espère atteindre l'objectif « Education pour tous » en 2015 et prend en compte l'ensemble des composantes de l'éducation pour y parvenir.

Abondant dans le même sens, le représentant de la ministre, Koumba Boly/Barry, a aussi souligné qu'il y a un schéma d'intégration des écoles coraniques dans le système éducatif national, à travers des passerelles qui seront faites avec les écoles classiques.

L'étude a été réalisée avec le soutien des associations islamiques, des partenaires techniques et financiers du CERFI, notamment les ambassades des USA et de Danemark, le Fonds des Nations unies pour la population, (FNUAP) et l'ONG Qatar Charity.
Collections
Sidwaya