Les fondements de la religion enseignés aux imams et maîtres coraniques

Contenu

Classe de ressource
Text
Titre
Les fondements de la religion enseignés aux imams et maîtres coraniques
Créateur
Adama Sinare
Editeur
Le Pays
Date
17 août 2009
Résumé
Un séminaire de formation islamique à l'intention des imams et maîtres coraniques s'est tenu du 12 au 16 août 2009 à Ouahigouya. Organisée par l'Association des musulmans du Yatenga résidant à Ouaga et à Bobo, la formation a permis d'outiller les imams et maîtres coraniques sur les fondements de l'Islam.
Couverture spatiale
Bobo-Dioulasso
Ouahigouya
Droits
In Copyright - Educational Use Permitted
Langue
Français
Contributeur
Frédérick Madore
contenu
Un séminaire de formation islamique à l'intention des imams et maîtres coraniques s'est tenu du 12 au 16 août 2009 à Ouahigouya. Organisée par l'Association des musulmans du Yatenga résidant à Ouaga et à Bobo, la formation a permis d'outiller les imams et maîtres coraniques sur les fondements de l'Islam.

"L'Islam date d'une certaine période. Actuellement, elle est à la recherche de son lustre d'antan. D'autres pensent qu'elle est une religion de violence et de suicide. Partout, on trouve des personnes qui se réclament musulmans ou imams sans aucune notion de la religion". C'est en ces termes que le coordonnateur du séminaire, Isaac Mohamed Kindo, a justifié la formation dispensée aux imams et maîtres coraniques sur les fondements de l'Islam du 12 au 16 août dernier à Ouahigouya.

Troisième du genre, ce séminaire visait, entre autres objectifs, à outiller les imams et les maîtres coraniques sur les fondements de l'Islam, des origines à nos jours. Tout cela s'est déroulé à travers des communications-débats et des conférences. La formation a regroupé des centaines de participants venus des 4 coins du Burkina. Selon Isaac Kindo, les thèmes à savoir la purification, la gestion des mosquées et la pédagogie ont été développées. Un autre sous-thème important a retenu l'attention des participants. Il s'agit de l'organisation des écoles medersa pour bénéficier de l'appui de l'Etat. A en croire le coordonnateur, beaucoup d'écoles medersa laissent à désirer. Les maîtres travaillent dans des conditions peu enviables. Cette question a été débattue en vue de trouver des voies et moyens pour sortir de l'ornière, a soutenu M. Kindo. A l'endroit des imams, il a été question de la vie du prophète Mohamed : qui était-il ? Comment a-t-il vécu ? "Si pour certains, c'est la consolidation, chez d'autres, il fallait cette formation", a relevé le coordonnateur sur ce sujet.

A la cérémonie de clôture, les intervenants ont recommandé la tenue de la formation chaque année. Le président de l'Association, Azim Ouédraogo, a dit toute sa satisfaction par rapport à cette formation qui se voulait une remise à niveau. Les suggestions et les apports des participants permettront à certains de changer de comportement car l'Islam ne se limite pas seulement aux cinq piliers. Le représentant du président de la communauté musulmane du Burkina a encouragé les organisateurs à rééditer l'initiative. Il a invité les participants à éviter les comportements qui compromettent la religion. Dans son discours de clôture, Relwindé Ouédraogo, représentant le maire de Ouahigouya, a encouragé les musulmans à créer des cadres de réflexion pour raffermir les liens de fraternité. Il a demandé de dire des prières pour qu'il y ait une bonne saison pluvieuse.
Collections
Le Pays