Quel repère pour la jeunesse ?

Contenu

Classe de ressource
Text
Titre
Quel repère pour la jeunesse ?
Créateur
Hamadi Baro
Editeur
Le Pays
Date
5 janvier 2011
Résumé
L'Association islamique d'Al Mawadda au Burkina Faso (A.I.M.B), comme à l'accoutumée, a tenu son séminaire national Ahl ul Bayt (SE.NA.A). Placé sous le thème "Crise de foi chez les jeunes, quelles solutions islamiques ?", ce séminaire s'est déroulé du 24 au 28 décembre 2010. C'était au complexe scolaire "la Sagesse" à Ouaga.
Couverture spatiale
Bobo-Dioulasso
Ouagadougou
Droits
In Copyright - Educational Use Permitted
Langue
Français
Contributeur
Frédérick Madore
contenu
L'Association islamique d'Al Mawadda au Burkina Faso (A.I.M.B), comme à l'accoutumée, a tenu son séminaire national Ahl ul Bayt (SE.NA.A). Placé sous le thème "Crise de foi chez les jeunes, quelles solutions islamiques ?", ce séminaire s'est déroulé du 24 au 28 décembre 2010. C'était au complexe scolaire "la Sagesse" à Ouaga.

"Si vous demandez aux jeunes à qui ils veulent ressembler, certains vous répondront : "je ne sais pas". Les plus stoïques vous diront qu'ils veulent ressembler à tel joueur ou à telle star. Rarement ils veulent ressembler à un modèle de moralité. En outre, nombreux sont ceux qui n'ont pas de respect pour leurs parents, leurs aînés et leurs enseignants. C'est la chute des valeurs religieuses. La jeunesse d'aujourd'hui manque de repère. Il lui faut revenir à l'histoire de sa religion". C'est en ces termes que Tiégo Tiemtoré, imam de l'AEEMB/CERFI, a justifié la pertinence du thème de ce séminaire "Crise de foi chez les jeunes, quelles solutions islamiques ?".

3 jours durant, 131 participants constitués d'élèves du primaire et du secondaire, et des étudiants ont suivi avec beaucoup d'intérêt des cours intenses portant, entre autres, sur la mémorisation des versets et des invocations pour les prières canoniques, l'amour du prophète et de sa famille (Ahl ul bayt), la prophétie, le testament et l'éducation de l'âme. Cette formation a été ponctuée par un panel sur "l'Islam face aux méthodes contraceptives : avantages et inconvénients" et la commémoration de l'Achoura ou la mort en martyr de l'Imam Houssein (A), petit-fils chéri du prophète Mouhammad (saw) à Karbala en Irak à travers des rappels. Pour le conférencier Tiégo Tiemtoré, la jeunesse étant l'avenir de demain, l'Islam lui enseigne comment être un bon citoyen non seulement à la mosquée, mais aussi dans la société.

La foi éclaire le coeur sur le chemin qui le mène vers son créateur Allah, et le dissuade du vice. " L'Islam est, plus qu'une civilisation, un code de vie, car le message de Dieu s'adresse à l'esprit de l'homme, à son corps, à l'être humain dans son entièreté", a-t-il souligné. Cette 7e édition du séminaire a été rendue intéressante par une sortie-détente à la ferme de démonstration de wedbila (FDW) à Koubri pour une visite des animaux. "J'ai appris beaucoup de choses à travers ce séminaire", a dit Assana Sawadogo, élève à Bobo-Dioulasso. Pour Ahmed Sawadogo, étudiant à Ouaga, ce séminaire a été un cadre de formation spirituelle pour lui. Quant à Salif Zéba, directeur du séminaire, il s'est dit satisfait du bon déroulement des activités prévues. Rendez-vous a été pris pour l'édition prochaine à Bobo-Dioulasso, incha Allah.
Collections
Le Pays